Liens d'accessibilité

Kenya : arrestation dimanche d’un trafiquant d’ivoire


Des gardes forestiers kenyans affichant des défenses d'éléphant saisies à Nairobi des mains d’un contrebandier présumé, selon qui, les 19 défenses provenaient de la Tanzanie, 31 mars 2013. (KWS)

Des gardes forestiers kenyans affichant des défenses d'éléphant saisies à Nairobi des mains d’un contrebandier présumé, selon qui, les 19 défenses provenaient de la Tanzanie, 31 mars 2013. (KWS)

L’homme appréhendé à Nairobi avec 19 ivoires brutes, ne risque pourtant pas grand-chose, en raison d’une législation trop laxiste.

L’office de la faune du Kenya affirme qu’un trafiquant présumé a été arrêté à Nairobi dimanche avec 19 pièces d'ivoire brute.
La police a appréhendé ce Kenyan dans le quartier Easteigh de Nairobi dans une camionnette contenant des ivoires.

Le porte-parole de l’office de la faune du Kenya, Paul Udoto, a indiqué à la VOA que la police le pistait depuis un certain temps.

Le suspect affirme que l'ivoire provenait de la Tanzanie voisine, sans toutefois indiquer où il se dirigeait. Il sera traduit en justice devant le tribunal mardi.

Les éléphants d'Afrique sont de plus en plus menacés par les braconniers, encouragés par la demande insatiable pour les décorations d'ivoire en Asie.

Certaines des 19 défenses d'éléphants saisies par les gardes forestiers kenyans, à Nairobi, 31 mars 2013. (KWS)

Certaines des 19 défenses d'éléphants saisies par les gardes forestiers kenyans, à Nairobi, 31 mars 2013. (KWS)

Le prix de l'ivoire sur le marché noir peut dépasser 1000 dollars (environ 500.000 Francs CFA) par kilogramme.

Selon les écologistes, des dizaines de milliers d'éléphants africains sont abattus chaque année, la plupart par des milices de braconnage bien armées et impitoyables.

Des bandes criminelles organisées sont également soupçonnées d'être derrière les réseaux de contrebande internationaux.

Malgré son arrestation, le suspect ne risque pas gros s'il est reconnu coupable, en raison d’une législation très laxiste en matière de contrebande.

C’est pourquoi les responsables de la faune du Kenya ont appelé à des lois plus sévères pour sanctionner les braconniers et les contrebandiers reconnus coupables. La règlementation actuellement en vigueur n'a pas été modifiée depuis 1989, alors que des incidents de braconnage ont augmenté de façon exponentielle ces dernières années.


En mars, un trafiquant chinois avait été pris avec 439 ivoires à l'aéroport de Nairobi. Il était en route pour Hong Kong. Mais il n’a écopé que d’une amende de 350 $ (175.000 francs CFA).

Le suspect de 50 ans avait plaidé coupable, payé la modique somme et a été remis en liberté.
XS
SM
MD
LG