Liens d'accessibilité

Karthoum accuse Tripoli d’héberger et d'entraîner des rebelles du Darfour


Des rebelles du Darfour, Soudan

Des rebelles du Darfour, Soudan

L'attaché militaire libyen en poste à Khartoum a été convoqué à ce sujet par les autorités soudanaises, selon un porte-parole de l'armée.

Les "forces armées (soudanaises) ont convoqué l'attaché militaire libyen du gouvernement de Tobrouk qui héberge des insurgés" de l'Armée de libération du Soudan (ALS), un groupe rebelle de la région du Darfour, où fait rage une insurrection armée depuis plus de 10 ans, a indiqué le Colonel Al-Sawarmy Khaled Saad.

En proie au chaos, la Libye est dotée de deux Parlements et deux gouvernements rivaux: un basé à Tobrouk, et reconnu par la communauté internationale, l'autre, basé à Tripoli, sous le contrôle de Fajr Libya, une coalition de milices.

Il a été convoqué "pour protester contre le comportement du gouvernement de Tobrouk, qui représente une intervention dans les affaires internes soudanaises", selon un communiqué de M. Saad.

Depuis 2003, le chef rebelle Minni Minnawi est à la tête d'une insurrection contre les forces du gouvernement soudanais au Darfour, vaste région du Soudan frontalière de la Libye.

Selon M. Saad, les hommes de Minnawi sont entraînés en Libye pour combattre aux côtés des troupes du général Khalifa Haftar, nommé en avril chef de l'armée libyenne fidèle au gouvernement de Tobrouk.

Cette présence de rebelles soudanais en Libye représente une "menace" à la sécurité du Darfour, a avancé M. Saad.

Réagissant à ces accusations, l'ALS a nié toute présence en territoire libyen.

"C'est faux. Nous ne sommes pas en Libye, nous sommes au Darfour, et le gouvernement le sait", a déclaré Abdullah Mursal, un porte-parole du groupe rebelle.

Les hommes de Mini Minnawi font partie de plusieurs groupes rebelles, principalement noirs, qui ont lancé il y a 12 ans une campagne contre le président Omar el-Béchir et son gouvernement, accusant les élites arabes du Soudan de les marginaliser.

Plus de 300.000 personnes sont mortes, et deux millions ont été déplacées par ce conflit depuis 2003, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG