Liens d'accessibilité

Kampala demande des comptes à Kinshasa sur des policiers ougandais tués sur le lac Albert


Des policiers ougandais à Kampala, Ouganda, le 19 février 2016

Des policiers ougandais à Kampala, Ouganda, le 19 février 2016

Le ministère ougandais des Affaires étrangères annonce s’être officiellement plaint auprès de la République démocratique du Congo (RDC) après la mort de quatre de ses agents de police sur le lac Albert, à la frontière entre les deux pays.

Henry Oryem soutient que les quatre policiers ougandais enquêtaient sur des allégations de pêche illégale dans la partie ougandaise du lac Albert lorsque des soldats congolais ont ouvert le feu "sans sommation" et les ont tués.

"Les quatre agents de police étaient en mission officielle sur le lac Albert", a déclaré mardi le ministre ougandais des Affaires étrangères Henry Oryem. "Ils ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions et leurs corps emmenés par les autorités congolaises".

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, avait assuré lundi à l'AFP qu'"il y a eu des échanges de tirs" entre les "forces de deux pays amis" sur le lac Albert, un "incident que nous déplorons". Il avait ajouté qu'une commission d'enquête mixte avait été mise en place, et que dans l'attente de son rapport, la RDC ne pouvait "se permettre de porter des accusations" dans un sens ou dans l'autre.

Les tensions entre forces de sécurité congolaises et ougandaises ont augmenté ces dernières années sur le lac Albert et ses rivages, les deux pays arrêtant régulièrement des soldats et policiers de l'autre nation, qu'ils relâchent ensuite dans la plupart des cas.

"Le gouvernement a demandé l'organisation d'une rencontre entre les chefs des forces de sécurité des deux pays", a ajouté M. Oryem. "Nous avons été clairs: dans le futur, ces incidents pourraient contraindre l'Ouganda à prendre des mesures d'autodéfense, notamment se lancer à la poursuite des responsables."

Avec AFP

XS
SM
MD
LG