Liens d'accessibilité

La justice rejette le recours contre la réélection du président Lungu en Zambie


Le candidat présidentiel du Front patriotique Edgar Lungu et sa femme Esther se rendent à un rassemblement à Lusaka, Zambie, 19 janvier 2015.

Le candidat présidentiel du Front patriotique Edgar Lungu et sa femme Esther se rendent à un rassemblement à Lusaka, Zambie, 19 janvier 2015.

La Cour constitutionnelle zambienne a rejeté lundi le recours formé par le candidat malheureux de l'opposition Hakainde Hichilema contre la réélection le 11 août, de justesse et dès le premier tour de la présidentielle, de son rival le dirigeant sortant Edgar Lungu.

"Ce recours ne sera pas examiné par cette cour", a indiqué dans sa décision la juge Annie Sitali, après l'expiration vendredi du délai légal de recours de quatorze jours.

Vendredi, la Cour avait pourtant accordé à M. Hichilema jusqu'à ce lundi pour lui permettre de préparer son recours contre un scrutin qu'il juge entaché de fraudes. Mais à la reprise des débats, les magistrats ont finalement décidé de rejeter la plainte.

"La décision rendue vendredi n'est pas défendable. Nous jugeons que le délai de recours a expiré vendredi à minuit", a précisé la juge Sitali.

Le responsable de l'opposition n'a pas immédiatement réagi à la décision du tribunal devant lequel plusieurs centaines de ses partisans étaient réunis, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette décision ouvre la voie à une investiture rapide du président Lungu, au pouvoir depuis l'an dernier.

Au terme d'une campagne électorale tendue, le candidat du Front patriotique (FP) l'a emporté d'une courte tête avec 50,3% des suffrages et 100.000 voix d'avance, évitant un second tour requis en l'absence de majorité absolue au premier tour.

L'homme d'affaires Hakainde Hichilema, son principal concurrent à la tête du Parti uni pour le développement national (UPND), qui se présentait pour la cinquième fois à la fonction suprême, a lui recueilli 47,6% des voix.

La réélection pour cinq ans d'Edgar Lundu à la tête de la Zambie intervient alors que l'économie du pays a fortement ralenti ces dernières années, victime notamment de la chute des cours du cuivre, sa principale ressource.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG