Liens d'accessibilité

Julian Assange exonéré des accusations d'agression sexuelle


Julian Assange, fondateur de Wikileaks, au centre, quitte la Haute cour, avec son avocate britannique Amal Alamuddin (D) à Londres, 13 juillet 2011.

Julian Assange, fondateur de Wikileaks, au centre, quitte la Haute cour, avec son avocate britannique Amal Alamuddin (D) à Londres, 13 juillet 2011.

La procureure suédoise en chargée du dossier a déclaré, dans un communiqué, être obligée de classer sans suite une partie de l'enquête.

Julian Assange a été exonéré hier des accusations d'agression sexuelle portées contre lui en Suède, mais il est loin d'être tiré d'affaire, toujours visé par une plainte pour viol.

La raison du non-lieu sur les accusations d’agression sexuelle découle du délai de prescription de cinq ans écoulé depuis les faits dénoncés par une Suédoise alors âgée d'une trentaine d'années.

Cette prescription ne devrait rien changer pour Julien Asange, aujourd’hui âgé de 44 ans, réfugié depuis plus de trois ans à l'ambassade d'Équateur à Londres

Il échappe ainsi à un mandat d'arrêt européen émis par la Suède suite à la publication de documents secrets sur le site wikileaks

Une autre plaignante suédoise est en effet en ligne de mire. Et la prescription concernant ce nouveau cas n’interviendra qu’en août 2020, ce qui laisse encore cinq ans à la police britannique pour interpeller Julien Assange.

La suite de la procédure d'ici à 2020 est très incertaine, même si la procureure s'est dite déterminée à la mener à bien.

XS
SM
MD
LG