Liens d'accessibilité

Journée mondiale de la population: priorité aux jeunes, dit l'Onu


Dans beaucoup de pays où les jeunes sont sous-employés ou inactifs, ils deviennent des proies faciles pour des manipulations idéologiques, rappelle l'Onu (Photo Reuters)

Dans beaucoup de pays où les jeunes sont sous-employés ou inactifs, ils deviennent des proies faciles pour des manipulations idéologiques, rappelle l'Onu (Photo Reuters)

Le monde n’a jamais compté autant de jeunes, a souligné le Secrétaire général de l’Onu à l’occasion de la Journée mondiale de la population. Car ils représentent environ 1,8 milliards d'habitants sur les quelques 7 milliards d'êtres humains présents sur la planète. La majorité vivent dans les pays en développement, et un trop grand nombre sont privés des opportunités qui leur permettraient d’intégrer la vie économique et politique de leurs pays.

« De trop nombreux jeunes n’ont pas les moyens de sortir de la pauvreté et le sort des adolescentes qui subissent discriminations, violences sexuelles, mariages précoces et grossesses indésirées me préoccupe tout particulièrement. Même les jeunes qui ont la chance de pouvoir faire des études supérieures n’arrivent pas toujours à trouver un travail et, quand ils en ont un, il s’agit souvent d’un emploi mal rémunéré et sans réel débouché » a déploré Ban Ki-Moon.

Joint par la Voix de l’Amérique (VOA) au Sénégal, M. Benoît Kalasa, directeur régional du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, a fait valoir que les jeunes ne restent pas les bras croisés. Ils ont rejoint l’Appel mondial pour les jeunes, soutenu par 40 pays, où il est recommandé que des objectifs et cibles axés sur les jeunes figurent dans le programme de développement pour l’après-2015.

« Il y a beaucoup de pays et beaucoup d’organisations de jeunes qui ont décidé être partie prenante à la définition de ce futur », a dit M. Kalasa. Des réunions ont eu lieu ces douze derniers mois au niveau mondial « pour dire, nous voulons un futur ou il y aura des jeunes formés aux métiers, des politiques claires sur la création des emplois et des stratégies claires sur l’implication des jeunes dans la formulation des réponses au futur du monde et des pays en développement en particulier », a-t-il poursuivi. « Et surtout créer … une culture de paix et de sécurité ».

Les jeunes doivent faire partie de cette culture, a insisté le directeur régional du FNUAP pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, « parce que dans beaucoup de pays où les jeunes sont sous-employés ou inactifs, ils deviennent des proies faciles pour des manipulations idéologiques, et sont donc utilisés pour créer des conditions d’insécurité et d’instabilité politique dans les pays ».

XS
SM
MD
LG