Liens d'accessibilité

Jordanie : la rue obtient le départ du Premier ministre Rifai et de son gouvernement


Des Jordaniens criant des slogans antigouvernementaux à Amman

Des Jordaniens criant des slogans antigouvernementaux à Amman

Une déclaration du palais royal jordanien a annoncé la démission, mardi, du Premier ministre Samir Rifai. Elle précise que l’ancien Premier ministre Marouf al-Bakhit doit former un gouvernement qui prendra des mesures « partiques et rapides » en vue « véritables réformes politiques. »

Le roi Abdullah de Jordanie a dissous le gouvernement du Premier ministre Samir Rifai à la suite de plusieurs semaines de manifestations de rue. Il a confié au général retraité Marouf al-Bakhit, un ancien Premier ministre, la mission de former un nouveau gouvernement.

Des milliers de Jordaniens manifestaient depuis des semaines pour exiger la démission du gouvernement Rifai, qu’ils accusaient d’être responsable de la flambée des prix du carburant et des denrées alimentaires, ainsi que de la lenteur dans la mise en œuvre des réformes politiques. Les manifestants s’étaient inspirés des soulèvements populaires contre les régimes autoritaires d’Egypte et de Tunisie.

Une des manifestations qui ont secoué Amman ces dernières semaines

Une des manifestations qui ont secoué Amman ces dernières semaines

Une déclaration du palais royal jordanien a annoncé la démission, mardi, du Premier ministre Samir Rifai. Elle précise que l’ancien Premier ministre Marouf al-Bakhit doit former un gouvernement qui prendra des mesures « partiques et rapides » en vue « véritables réformes politiques. »

Le roi Abdullah veut que le nouveau gouvernement renforce la démocratie et assure une vie digne à tous les Jordaniens, a précisé le palais royal.

L’influent Front d’action islamique, groupe de l’opposition jordanienne, a dit à l’Agence France Presse, lundi, avoir engagé un dialogue avec le gouvernement sur l’application de telles réformes.

XS
SM
MD
LG