Liens d'accessibilité

John Numbi et "Tango Four" sanctionnés par Washington


Le général Gabriel Amisi, Goma, 19 decembre 2004

Le général Gabriel Amisi, Goma, 19 decembre 2004

John Numbi Banza Tambo, ancien inspecteur général de la police nationale en RDC et le général Gabriel Amisi Kumba alias "Tango Four", chef de la zone de défense nationale ont été sanctionnés par les autorités américaines pour des violences et abus commis dans leur pays.

Le Bureau du Département du Trésor américain de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) annonce, dans un comminuqé, avoir placé les deux hauts officiers congolais sur la liste de Specially Designated Nationals (SDN), liste des personnalités dont les avoirs et biens sont gelés aux Etats-Unis.

John Numbi est accusé de s’être engagé dans des actions et politiques qui minent les processus démocratiques ou les institutions en RDC.

Gabriel Amisi Kumba est sanctionné pour avoir été le chef d'un groupe armé qui a menacé la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC.

"Tous les avoirs des individus désignés au sein de la juridiction des Etats-Unis sont gelés, et il est interdit aux Américains de se livrer à des transactions avec eux", indique la décision du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC).

La décision du Département du Trésor s’inscrit dans la suite de celle prise en juin à l’encontre de Célestin Kanyama et soulignent notre engagement à décourager des comportements qui portent atteinte à la stabilité de la RDC et aux institutions démocratiques à ce moment critique de l’histoire de la RDC, indique le porte-parole du Département d’Etat américain, John Kirby.

"Ils reflètent aussi nos inquiétudes persistantes au sujet de la violence et l'absence d'un accord inclusif sur un calendrier électoral ", précise M. Kirby.

En tant que numéro un de la première zone de défense couvrant les provinces les provinces du Bandundu, du Bas-Congo, de l’Equateur et de Kinshasa, le général major Amisi dirige des unités que l’OFAC accuse de s’être engagés dans la répression violente des manifestations politiques.
Leurs avoirs éventuels aux Etats-Unis seront gelés et il est interdit à tout ressortissant américain de réaliser des transactions avec ces individus.

"Ces responsables, actuel et ancien, du gouvernement de la République démocratique du Congo se sont engagés dans des actions qui ont sapé le processus démocratique en RDC et réprimé les libertés et droits politiques du peuple congolais, risquant de répandre l'instabilité dans le pays et plus largement dans la région des Grands Lacs", a déclaré John Smith, directeur en exercice de l'agence du Trésor qui émet ces sanctions, l'OFAC.

Ces mesures sont annoncées alors que la RDC vient de connaître une nouvelle explosion de violence ayant fait des dizaines de morts et liée au report de la présidentielle devant se tenir cette année.

"De plus en plus de violations des droits à la liberté de s'exprimer et de se réunir pacifiquement ont été rapportées dans les provinces de l'ouest, notamment à Kinshasa", estime le Trésor qui cite l'usage "de force excessive et d'armes létales pendant des manifestations (...) particulièrement en janvier 2015".

Pour sa part, le général John Numbi est accusé en mars dernier lors d'élections, d'avoir usé "d'intimidation violente pour s'assurer la victoire de candidats affiliés à la coalition du président Kabila".

Il aurait menacé de tuer des candidats de l'opposition s'ils ne se retiraient pas volontairement de la course et trois ont obtempéré, précise l'administration américaine qui souligne que si M. Numbi n'est plus membre officiel du gouvernement, il reste "un conseiller influent du président Kabila".

La République démocratique du Congo (ex-Zaïre) est dirigée depuis 2001 par Joseph Kabila, réélu en 2011 lors d'un scrutin contesté et marqué par des violences.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG