Liens d'accessibilité

Johannesburg accueille la 8ème Conférence économique africaine


La huitième Conférence économique africaine (CEA) a débuté lundi à Johannesburg sous l’égide de la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CENUA) et le Programme de développement des Nations Unies (PDNU).

Au menu des pourparlers notamment : l'intégration régionale, les transports, l’énergie, la gestion des ressources hydriques, la convergence fiscale et la mobilité de la main-d’œuvre.

Certes, les pays africains ont connu des taux de croissance économique élevés au cours de la dernière décennie. Et ce en dépit de la crise économique mondiale survenue en 2008. Mais selon les organisateurs de la conférence, la croissance aurait pu être encore plus dynamique si les échanges entre ces pays étaient davantage facilités. Donc, l'intégration régionale est appelée à jouer un rôle majeur.

Il s’agira d’investir davantage dans les infrastructures, l'éducation, le travail et la technologie - en assurant une bonne gestion des ressources naturelles communes - et avoir des règles uniformes, des normes et des règlements pour que les biens et services ne soient pas retardés ou bloqués à la frontière.

En d’autres mots, il s’agit de la même problématique que celle abordée la semaine dernière à Dakar par les participants au sommet de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Cette organisation régionale souhaite accélérer l’intégration économique de ses membres, et rêve d’un marché économique ouest-africain, à l’instar de l’Europe.
Sans parler d’une possible monnaie unique entre les pays utilisant le franc CFA et les autres pays de l’organisation comme le Nigeria ou le Ghana.
XS
SM
MD
LG