Liens d'accessibilité

JO 2016 : ouverture d’enquête sur la disparition des tenues olympiques au Kenya


Faith Kipyegon célèbre après avoir remporté l'or à la finale de 1500 mètres-dames aux Jeux Olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil, 16 août 2016.

Faith Kipyegon célèbre après avoir remporté l'or à la finale de 1500 mètres-dames aux Jeux Olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil, 16 août 2016.

L’enquête a été ouverte après des plaintes de certains athlètes affirmant n'avoir reçu qu'une partie de leurs tenues, voire rien du tout.

Le gouvernement kényan enquête donc, selon son porte-parole Eric Kiraithe, sur cette disparition présumée des tenues sportives alléguée par certains athlètes prenant part aux jeux

Chaque athlète était censé recevoir trois tenues de la part de l'équipementier du Kenya pour les Jeux de Rio, à savoir une pour l'entraînement, une pour la compétition et une tenue "détente". Or, certains athlètes affirment n'avoir reçu qu'une partie de ces tenues, voire aucune.

Dimanche, Nike s'était plaint auprès du gouvernement d'un mauvais usage de ses équipements, problème déjà rencontré lors des Jeux de Londres en 2012.

"Nous sommes bien conscients des préoccupations soulevées par les Kényans concernant les tenues olympiques, les accréditations, et, de manière plus générale, la mauvaise gestion de notre équipe olympique", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Eric Kiraithe, selon qui l'enquête sera menée par le bureau du procureur général et un comité parlementaire.

La gestion des accréditations et l'utilisation des défraiements seront également visés par cette enquête.

Il s'agit d'une nouvelle épine dans le pied de l'athlétisme kényan : au début des Jeux de Rio, le Kenya avait renvoyé le manager de l'équipe olympique d'athlétisme, ainsi qu'un entraîneur, en raison d'accusations liées au dopage.

Au vu des précédents scandales, principalement de dopage, impliquant des Kényans depuis de nombreux mois, certains députés ont appelé à la démission du ministre des Sports, Hassan Wario.

Un député a rédigé une motion en ce sens. "La mauvaise gestion au ministère des Sports, de la Culture et des Arts a apporté honte et déshonneur à la nation", a-t-il accusé.

Une quarantaine d'athlètes kényans ont été impliqués dans des affaires de dopage au cours des trois dernières années.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) n'a d'ailleurs décidé que quelques jours avant les JO-2016 de retirer le Kenya de sa liste des pays "non conformes", et ce à la suite de l'adoption d'une nouvelle loi antidopage que le pays est-africain a dû réviser dans l'urgence, à plusieurs reprises.

Le Kenya est mondialement renommé pour ses coureurs de demi-fond, de fond et ses marathoniens, qui font la fierté du pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG