Liens d'accessibilité

JO 2016 : Deux morts près du Maracana et du Boulevard olympique


La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques au stade Maracaña, à Rio, Brésil, 5 août 2016.

La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques au stade Maracaña, à Rio, Brésil, 5 août 2016.

Les deux incidents dans lesquels les deux personnes ont été tues se sont passées quelques heures avant l'ouverture des Jeux, indique la police.

Deux personnes sont mortes à proximité du stade Maracaña et du Boulevard olympique de Rio de Janeiro vendredi.

Un assaillant a été tué par un policier militaire vendredi soir dans une rue proche du stade mythique où a été allumée la vasque olympique, a indiqué la police dans un communiqué samedi.

"Les premières informations indiquent que l'homme était en train de voler quand un policier militaire, d'un autre Etat régional qui travaille dans la sécurité des Jeux, lui a tiré dessus", explique la police dans le communiqué sans préciser si l'assaillant était armé.

Quelques heures auparavant, une architecte en voiture sur l'une des principales voies d'accès au Boulevard Olympique, une avenue piétonnière de la zone portuaire de Rio entièrement rénovée pour le JO, a été tuée d'une balle dans la tête lors d'une attaque à main armée.

Cette femme de 51 ans a été abordée vers 9h du matin par trois hommes armés qui voulaient la voler. Effrayée, elle a tenté de prendre la fuite et a été tuée par les bandits, selon la police.

La veille, lors d'un incident encore mal expliqué, un autre Brésilien, un avocat de 60 ans, adepte de jiu-jitsu qui conduisait sa BMW blindée dans le quartier du Parc Olympique, a tué son agresseur.

Selon la police, l'avocat qui s'est identifié comme vice-consul de Russie à Rio -- ce que le consulat russe a rapidement démenti -- a été abordé par deux motards dont l'un a brisé sa vitre et l'a braqué avec une arme pour tenter de le faire arrêter.

L'avocat "est entré dans une lutte corporelle avec son assaillant, et durant la lutte, l'arme de l'agresseur a effectué plusieurs tirs" dont l'un s'est avéré mortel pour le voleur, avait dit la police à l'AFP.

Un énorme dispositif sécuritaire de 85.000 policiers et militaires a été mobilisé pour assurer la sécurité des 10.500 athlètes et des 500.000 visiteurs étrangers attendus à Rio pour les JO qui se sont ouverts officiellement vendredi au Maracana et dureront jusqu'au 21 août.

Première ville d'Amérique du Sud à organiser des Jeux olympiques, Rio de Janeiro est confrontée à une insécurité chronique, alimentée par le narco-trafic et la misère d'une grande partie de ses habitants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG