Liens d'accessibilité

Dopage: la Russie apportera son "concours total" à l'enquête de l'AMA


Un homme passe devant une pancarte du contrôle antidopage, au Centre de ski lors des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Krasnaya Polyana, Russie.

Un homme passe devant une pancarte du contrôle antidopage, au Centre de ski lors des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Krasnaya Polyana, Russie.

La Russie est "prête à apporter son concours total" à l'enquête ouverte par l'Agence mondiale antidopage, suite aux accusations de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe sur un système de dopage pendant les Jeux de Sotchi, a annoncé le ministère russe des Sports.

"Nous soutenons et sommes prêts à apporter notre concours total à l'enquête menée par l'AMA, ce que nous lui avons fait savoir officiellement", a indiqué le ministère des Sports dans un communiqué transmis à l'agence de presse russe R-Sport.

Selon le ministère, "les sportifs dopés, quelque soit leur pays d'origine, doivent être punis et ne pas prendre part à des compétitions".

"Mais la responsabilité doit être personnalisée. Les sportifs +propres+, qui ont passé plusieurs années de leur vie à s'entraîner et à respecter toutes les règles et les règlements, y compris en matière d'antidopage, ne doivent pas être privés du droit de participer aux compétitions", poursuit le communiqué.

Mardi soir, le Comité olympique russe (COR) avait également annoncé dans un communiqué son "soutien total" à l'AMA dans sa lutte contre le dopage. Le COR s'était dit "prêt à apporter une assistance globale" à l'enquête de l'Agence mondiale antidopage.

Dans un communiqué diffusé mardi, l'AMA s'est engagé à ouvrir une enquête suite aux accusations dans le New York Times de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe, Grigori Rodtchenkov.

Selon M. Rodtchenkov, des dizaines d'athlètes russes, dont 15 médaillés olympiques, avaient profité d'un système de dopage organisé et supervisé par Moscou et ses services secrets lors des Jeux de Sotchi, en 2014.

-'Accusations infondées'-

L'ancienne championne olympique de saut en longueur Tatiana Lebedeva, devenue sénatrice, a pour sa part dénoncé mercredi "les accusations infondées" à l'encontre des athlètes russes, dénonçant une attaque politique.

"J'aimerais dire que ça n'a rien à voir avec la politique mais ce n'est pas le cas (...) C'est l'action du lobby anglo-saxon, ils voient que les sanctions (économiques) ne donnent pas les résultats espérés et ils commencent à nous attaquer là où nous sommes forts", a-t-elle déclaré, citée par l'agence de presse russe Ria Novosti.

Ces révélations mettent à mal le sport russe, dont l'athlétisme a déjà été touché par des accusations de dopage ayant conduit à la suspension des athlètes russes de toute compétition internationale.

Dans une tribune au quotidien français Le Monde, le président du CIO Thomas Bach a indiqué mercredi que "des dizaines d'athlètes dopés (seront) vraisemblablement empêchés de participer aux jeux Olympiques de Rio de Janeiro" cet été, suite à de nouvelles analyses réalisés sur des échantillons des JO de Pékin 2008 et de Londres 2012.

Les résultats de l'enquête de l'AMA concernant les JO de Sotchi "influenceront fortement la nature de la participation d'athlètes russes aux JO de Rio", a également menacé M. Bach. la participation des athlètes russes aux Jeux de Rio de Janeiro devant être décidée par l'IAAF le 17 juin à Vienne.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG