Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Jimmy Carter a rapatrié l’Américain Mahli Gomes après sa libération à Pyongyang


Le département d’Etat américain s’est, pour sa part, félicité de la libération d’Aijalon Mahli Gomes, dans la mesure où, dit-il, la santé de l’intéressé donnait matière à inquiétude. Il a cependant présenté la démarche de Jimmy Carter comme étant strictement privée.

L’ancien président américain Jimmy Carter a obtenu la libération de Mahli Gomes, ce citoyen américain qui purgeait, depuis janvier, une peine de huit ans de travaux forcés pour avoir, dit-on, illégalement franchi la frontière nord-coréenne. L’avion privé à bord duquel les deux hommes ont voyagé s’est posé vendredi après-midi à Boston.

L’agence nationale de presse nord-coréenne indique que M. Carter a présenté au gouvernement nord-coréen les excuses du gouvernement américain et promis que tels incidents ne se répèteront pas. Cette libération montre que Pyongyang recherche le dialogue, dit Kim Han Jung, professeur de sociologie à l’université de Kyungwon. La Corée du Nord cherche à sortir de l’impasse diplomatique dans laquelle elle est aujourd’hui enfermée, a-t-il expliqué.

Il semble toutefois que l’ancien président américain n’a pas eu d’entretien avec Kim Jong Il, le numéro 1 nord-coréen. Il a été plutôt reçu par le numéro 2 qu’est Kim Yong Nam.

Le Centre Carter a indiqué que l’ancien président américain a sollicité une amnistie pour raisons humanitaires en faveur de M. Gomes.

Le département d’Etat américain s’est, pour sa part, félicité de la libération d’Aijalon Mahli Gomes, dans la mesure où, dit-il, la santé de l’intéressé donnait matière à inquiétude. Il a cependant présenté la démarche de Jimmy Carter comme étant strictement privée.

La presse nord-coréenne, elle, rapporte que le numéro 2 du pays, Kim Yong Nam, a exprimé à M. Carter la détermination de Pyong Yang à reprendre les pourparlers à 6 ayant trait au programme nucléaire nord-coréen.

Durant le séjour de Jimmy Carter en Corée du Nord, Kim Jong Il aurait effectué un séjour en Chine, mais aucune précision n’a été donnée à ce sujet. Les déplacements du numéro 1 coréen se font secrètement d’une manière générale.

De l’avis de certains experts, il est allé demander une aide accrue de Pékin, sinon demander à la Chine de soutenir son fils quand sonnera l’heure de la succession.

XS
SM
MD
LG