Liens d'accessibilité

Des jihadistes affiliés au groupe Etat islamique se retirent d'une localité du Puntland


Vue sur la ville de Galkayo, juste après l'attentat-suicide Somalie, le 21 août 2016. (Horseec Media)

Vue sur la ville de Galkayo, juste après l'attentat-suicide Somalie, le 21 août 2016. (Horseec Media)

Un groupuscule jihadiste somalien se revendiquant du groupe Etat Islamique s'est retiré jeudi de la localité de Qandala au Puntland (nord-est), 24 heures après en avoir pris le contrôle.

"Les combattants ont quitté la localité tôt ce (jeudi) matin mais ils ne sont pas partis très loin", a rapporté à l'AFP Abdiweli Adan, un chef coutumier de la région.

Qandala, Somalie

Qandala, Somalie

Il a ajouté que le drapeau noir des jihadistes était toujours visible sur le toit d'un bâtiment administratif de ce petit port situé sur le golfe d'Aden, en face des côtes yéménites.

"Des pêcheurs les ont aperçus dans les montagnes avoisinantes", a expliqué M. Adan, ajoutant que les combattants avaient quitté les lieux comme ils étaient arrivés: sans combattre.

Un responsable sécuritaire de la région semi-autonome du Puntland a expliqué à l'AFP que les jihadistes avaient quitté les lieux devant l'imminence de l'arrivée de troupes.

"Le Puntland a dépêché des centaines de forces spéciales pour s'occuper de ces terroristes. Malheureusement, ils ont pris la fuite avant que les troupes n'atteignent" Qandala, a assuré le responsable, Cabdirisak Mohamed, depuis la capitale régionale Bossasso, située à environ 70 km à l'ouest de Qandala, sur la côte.

Selon M. Mohamed, la prise de Qandala, qui soulève des interrogations quant à ses motivations, se résume à "une tentative désespérée d'attirer l'attention".

Le groupe en question est dirigé par le Somalien Abdulqadir Mumin, un ancien membre des shebab qui a fait défection au profit du groupe Etat islamique en octobre 2015. Jusqu'à présent, il s'était surtout signalé par des vidéos de propagande diffusées sur internet.

Néanmoins, le département d'Etat américain a inscrit Abdulqadir Mumin en août sur la liste des terroristes internationaux, en faisant de facto une cible potentielle d'attaque de drone, une méthode utilisée à plusieurs reprises contre les dirigeants des shebab, le principal groupe jihadiste en Somalie, affilié à Al-Qaïda.

Un commerçant de Qandala, Abdukadir Saïd, a d'ailleurs rapporté le survol de la localité par un aéronef pendant les six heures précédant le départ des jihadistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG