Liens d'accessibilité

Jeux paralympiques 2016 : les athlètes les plus attendus


Vander Lima du Brésil, athlète des Jeux paralympiques de Sao Paulo, 1er juillet 2016.

Vander Lima du Brésil, athlète des Jeux paralympiques de Sao Paulo, 1er juillet 2016.

Performance, charisme, régularité, polémique, popularité... Voici quelques-unes des personnalités les plus en vue de cette XVe édition des Jeux d'été à Rio :

- Xu Qing, natation, Chine, 23 ans

Légende dans son pays, avec déjà sept médailles d'or au compteur, le nageur chinois Xu Qing, amputé des deux bras après un accident de voiture à l'âge de six ans, espère un ultime coup d'éclat à Rio avant de quitter, peut-être, les bassins paralympiques, à 23 ans.

A Londres en 2012, il a apporté sa contribution à la suprématie chinoise en raflant quatre titres : 50 m et 100 m nage libre, 50 m papillon et 200 m 4 nages. A Rio, "probablement (ses) derniers Jeux", il espère le même succès. Ses principaux concurrents ? Lui-même, explique-t-il sur le site des Jeux paralympiques : "Gagner contre moi-même, ce serait une bonne performance".

Xu Qing n'avait que onze ans lors de ses débuts aux Jeux paralympiques d'Athènes. Mais ce sont les quatre médailles, dont trois du plus beau métal, qu'il décroche aux Jeux de Pékin en 2008 qui le propulsent vers la célébrité.

"+Un homme, ça peut être détruit, mais pas vaincu+, c'est ce qui est écrit dans "Le vieil homme et la mer", se plaît-il à rappeler, citant le célèbre roman d'Ernest Hemingway.

- Brad Snyder, natation, Etats-Unis, 32 ans

Il a perdu la vue en 2011 en marchant sur un engin explosif lorsqu'il était en mission pour la Marine américaine en Afghanistan. Ni ses jambes, ni ses bras n'ont été touchés, mais des éclats de bombe ont déchiré son visage et conduit à remplacer ses yeux par des prothèses.

Après plusieurs mois de soins intensifs, le vétéran se replonge dans la natation en 2012. "Auparavant, j'étais assez bon nageur et je pensais que ce serait peut-être amusant de continuer", expliquait-il alors. "Quand je plonge dans une piscine, je vogue. Tout y est vraiment naturel. Parfois, je me cogne dans le mur à l'arrivée mais sinon je m'y sens vraiment bien", avait-il plaisanté.

Exactement un an après son accident, ce féroce compétiteur participait à ses premiers Jeux paralympiques, à Londres, et remportait l'or du 100 m et du 400 m nage libre, ainsi que l'argent du 50 m nage libre. Il compte bien faire de même à Rio.

- Marie-Amélie Le Fur, athlétisme, France, 27 ans

Amputée de la jambe gauche à la suite d'un accident de scooter lorsqu'elle avait 15 ans, cette athlète va participer à Rio à ses troisièmes Jeux paralympiques.

Après son accident, l'adolescente qui voulait devenir sapeur-pompier a vu son rêve se briser. La pratique du sport lui a alors permis de trouver "l'équilibre mental, du plaisir, une passion et un côté humain et collectif très fort".

Championne du monde de saut en longueur en 2015, médaillée d'or dans sa catégorie (T44) sur 100 m, d'argent sur 200 m et de bronze en longueur à Londres en 2012, elle prendra part à Rio aux 100 m, 200 m, 400 m et à la longueur.

Son objectif ? "Un nouveau titre", dit-elle à l'AFP. "Mais pour cette édition, la notion de collectif a pris une part beaucoup plus importante. Je veux transmettre à la jeune génération."

Chargée de projet dans une centrale nucléaire, cette athlétique et souriante jeune femme se rend régulièrement dans les écoles pour parler du handicap.

- David Weir, athlétisme, Grande-Bretagne, 37 ans

Légende de la course en fauteuil, il n'a pas été anobli malgré ses quatre médailles d'or aux Jeux paralympiques de Londres en 2012. Cet oubli a provoqué une polémique au Royaume-Uni sur l'inégalité de traitement entre les sportifs paralympiques et olympiques.

David Weir est en fauteuil roulant depuis sa naissance à cause d'une anomalie vertébrale et a été qualifié d'"athlète phénoménal" par Sebastian Coe, l'ancien champion aujourd'hui numéro 1 de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). C'est un candidat sérieux pour remporter cinq titres à Rio.

Marié et père de trois enfants (dont une fille née d'une précédente union), l'athlète a abandonné le 5.000 mètres pour le 400 mètres et ajouté le marathon à son programme carioca.

Il participera également aux 800 m et 1.500 m, distances sur lesquelles il remettra ses titres en jeu, et au relais 4x400 m. Il a assuré que les Jeux de Rio seraient ses derniers.

- Markus Rehm, athlétisme, Allemagne, 28 ans

Après avoir abandonné son projet d'aller à Rio pour participer aux jeux Olympiques, l'Allemand Markus Rehm, alias "Blade Runner", y sera pour défendre son titre de champion paralympique du saut en longueur.

Cet athlète âgé de 28 ans, amputé de la jambe droite après un accident de wakeboard à 13 ans, a renoncé en juillet à un long combat juridique pour participer aux Jeux avec les valides. Il devait prouver que sa prothèse ne lui apportait aucun avantage.

La question n'a jamais été tranchée, mais Rehm a abandonné ce "rêve". Son record personnel de 8,40 m, établi en octobre 2015 à Doha, lui aurait pourtant suffi pour gagner l'épreuve de saut en longueur des derniers JO, remportée par l'Américain Jeff Henderson avec un bond à 8,38 m.

Vainqueur de la médaille d'or dans sa catégorie (F44) aux Jeux paralympiques de Londres, avec un saut à 7,35 m, Rehm avait également participé au relais 4x100 m et remporté le bronze.

Trois fois champion du monde de saut en longueur depuis 2011, il laisse régulièrement ses rivaux en prothèse un mètre derrière lui, et n'a cessé d'améliorer ses performances.

En parallèle à ses entraînements à Leverkusen, Rehm travaille dans la construction de prothèses pour l'armée allemande.

- Terezinha Guilhermina, athlétisme, Brésil, 37 ans

Habituée à courir les yeux recouverts de bandeaux bariolés, la Brésilienne Terezinha Guilhermina est née il y a 37 ans avec une maladie génétique qui l'a rendue aveugle.

Celle qui a pour idoles le pilote Ayrton Senna et "le Roi" Pelé est venue au sport par la natation. "Seulement parce que j'avais un maillot de bain", se souvient-elle. "Ce que je voulais vraiment, c'était faire de l'athlétisme mais je n'avais pas de chaussures." Elle découvre finalement les pistes grâce à une paire prêtée par sa soeur.

Et a parcouru bien du chemin depuis. Triple championne olympique entre Pékin et Londres (200 m en 2008 et 2012, 100 m en 2012), également médaillée d'argent sur 100 m et de bronze sur 400 m en Chine, elle signe un quadruplé doré aux Mondiaux-2011 (100 m, 200 m, 400 m et 4x100 m), assorti de deux records du monde (100 m et 200 m).

A Rio, elle s'apprête à vivre ses quatrièmes Jeux paralympiques. Malgré une saison 2015 qui lui a moins souri, elle a à coeur de briller devant son public. A l'instar du roi du sprint Usain Bolt, triple médaillé d'or aux JO-2016, qui a été son guide le temps d'une course d'exception en avril 2015.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG