Liens d'accessibilité

Deux suspects juifs arrêtés après la découverte de graffitis antichrétiens dans Jérusalem


Église du Saint-Sépulcre à Jérusalem

Église du Saint-Sépulcre à Jérusalem

Deux adolescents juifs soupçonnés d'avoir inscrit des graffitis antichrétiens en hébreu sur un mur de l'abbaye de la Dormition à Jérusalem ont été arrêtés, a annoncé une porte-parole de la police israélienne.

Les graffitis avaient été découverts dimanche, alors que les exactions contre des lieux de culte chrétiens se sont multipliées ces derniers mois.

Les suspects, âgés de 15 et 16 ans, ont été interrogés et devaient comparaître mercredi devant un tribunal de Jérusalem en vue de prolonger leur détention, a précisé la police.

Depuis des années, des activistes d'extrême droite ou des colons israéliens se livrent en Israël et dans les Territoires palestiniens, sous l'appellation du "Prix à payer", à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens, des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens.

Un porte-parole des Eglises catholiques en Terre sainte, Wadi Abounassar, avait précisé dimanche à l'AFP que parmi les graffitis on pouvait lire: "Que le nom de Jésus soit effacé", "Mort aux incroyants chrétiens, ennemis d'Israël", "Les chrétiens en enfer" ou encore "Il faut massacrer les païens". Sur un dessin figurait un sabre ensanglanté assorti de la mention : "La vengeance du peuple d'Israël viendra".

"Cette fois-ci il s'agit de véritables appels au meurtre de chrétiens", a affirmé M. Abounassar.

Il faisait allusion au fait que l'abbaye de la Dormition, qui se trouve à Jérusalem-est annexée par Israël, avait déjà été visée par des exactions. En mai 2014, du mobilier et des croix en bois avaient été brûlés par un incendie criminel.

L'abbaye de la Dormition se dresse sur les lieux où, selon la tradition chrétienne, Marie, la mère de Jésus, serait entrée dans le sommeil éternel. Elle est voisine du Cénacle, où aurait eu lieu le dernier repas de Jésus avec les apôtres.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG