Liens d'accessibilité

Jacob Zuma dans le nord de la France pour commémorer la bataille du bois Delville


Le président sud-africain Jacob Zuma, à droite, et sa femme Thobeka Stacy Mabhija, accompagnés du chef de l’Etat français François Hollande, au center, marchent dans la cour du Palais de l'Elysée, Paris, 11 Juillet 2016. (Stephane de SAKUTIN / Pool Photo

Le président sud-africain Jacob Zuma, à droite, et sa femme Thobeka Stacy Mabhija, accompagnés du chef de l’Etat français François Hollande, au center, marchent dans la cour du Palais de l'Elysée, Paris, 11 Juillet 2016. (Stephane de SAKUTIN / Pool Photo

Le président sud-africain Jacob Zuma est arrivé mardi à Longueval, dans le nord de la France, pour participer aux commémorations des combats du Bois Delville, une bataille particulièrement meurtrière entre le 14 et le 20 juillet 1916 lors de l'offensive de la Somme.

La bataille du Bois Delville est un événement majeur de l'histoire du pays: "C'est à cet endroit que les Sud-africains furent engagés pour la première fois dans un combat majeur sur le front occidental" durant la Première Guerre mondiale, peut-on lire sur le site de l'ambassade d'Afrique du Sud en France.

Situé en face du cimetière du Bois Delville, l'imposant mémorial, construit en 1926, commémore la bataille que les troupes sud-africaines ont rapidement rebaptisé Devil's wood ("le bois du diable").

Le 15 juillet 1916, la brigade sud-africaine, composée de 3.153 hommes, reçut l'ordre de prendre et de tenir ce bois. Sous le feu puissant de l'artillerie et des mitrailleuses allemandes, les troupes sud-africaines connurent des pertes considérables: le 20 juillet, jour de la relève, plus de la moitié d'entre eux étaient blessés et environ 650 avaient perdu la vie.

Cette commémoration "a une importance particulière pour nous. Nous allons profiter de l'occasion pour corriger une des grandes injustices de notre passé", avait affirmé lundi Jacob Zuma à Paris à l'Elysée. "Le mémorial sud-africain de Bois Delville a été transformé de manière à reconnaître le rôle joué par les Sud-Africains noirs lors de la Première et de la Seconde Guerres mondiales, comme a été reconnu le rôle des Sud-Africains blancs", a dit le chef d'Etat.

La bataille de la Somme, qui opposa les alliés franco-britanniques aux forces allemandes, est la plus meurtrière de la Grande Guerre (1914-1918), avec des pertes estimées à 1,2 million d'hommes (tués, blessés, disparus), dont 500.000 dans le camp de l'Empire britannique, autant dans le camp allemand et 200.000 Français.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG