Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : La décision de la CEI suscite des remous


Avant de pouvoir voter, il faut d'abord obtenir une carte électorale

Avant de pouvoir voter, il faut d'abord obtenir une carte électorale

La Commission électorale indépendante a choisi d'acheminer physiquement les procès-verbaux des bureaux de vote. Cela n'aura pas d'impact sur le chronogramme de publication des résultats électoraux, selon Yacouba Bamba, porte-parole de la CEI. Dans le camp présidentiel, on proteste

Un litige avait surgi concernant le traitement informatiques des résultats et la CEI a finalement opté pour un comptage manuel.

Le porte-parole de la Commission électorale indépendante, Yacouba Bamba a expliqué à la VOA que les procès-verbaux de dépouillement des bureaux de vote seraient acheminés physiquement par les superviseurs des régions, avant la proclamation des résultats provisoires par le président de la CEI.

La loi lui accorde trois pour se faire, et il suffit de faire en sorte que tout se passe dans les délais impartis par la loi. Le porte-parole de la CENI estime que le comptage physique apporte plus de garanties de sécurité et de transparence. Ce qui est sûr, conclut-il, est que le chronogramme du déroulement du scrutin du 31 octobre sera respecté.

Le camp présidentiel s'insurge

Mais le Front patriotique ivoirien (FPI) ne l'entend pas ainsi. Par la voix de son président, Pascal Affi N’Guessan, il dénonce cette décision : « Nous ne sommes pas d'accord avec ce mode de comptage qui comporte trop de risques. Dans le contexte actuel cela peut conduire à des dérapages étant donné la lenteur que cela represente. Il faut un mecanisme plus fiable ».

XS
SM
MD
LG