Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : feu vert du président Gbagbo à la liste électorale définitive


Le directeur de cabinet du Premier ministre ivoirien, Paul Koffi (à gauche), et le président de la CEI, Youssouf Bakayoko (à droite), présentant, en juillet dernier, une nouvelle liste électorale provisoire

Le directeur de cabinet du Premier ministre ivoirien, Paul Koffi (à gauche), et le président de la CEI, Youssouf Bakayoko (à droite), présentant, en juillet dernier, une nouvelle liste électorale provisoire

En début de semaine, le Premier ministre Guillaume Soro avait affirmé que tous les candidats à la présidentielle avaient accepté la liste électorale dans sa forme actuelle.

Le président ivoirien Laurent Gbagbo a approuvé la liste électorale définitive, une étape-clé du processus électoral dans son pays. Il a pris un décret, jeudi, pour valider cette liste qui doit, en effet, ouvrir la voie à l’élection présidentielle reportée à plusieurs reprises depuis 2005. Le scrutin est maintenant prévu pour le 31 octobre prochain.

La diffusion de cette liste avait fait l'objet d'une importante rencontre entre les acteurs politiques ivoiriens Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié, Alassane Ouattra, Guillaume Soro, dimanche dernier. En début de semaine, M. Soro a affirmé que tous les candidats à la présidentielle ont accepté la liste électorale, qui comporte plus de 5,7 millions d'électeurs.

Cette liste qui sera officiellement remise à la Commission électorale indépendante samedi ouvre une autre étape très attendue par l'ensemble des Ivoiriens : la confection et la distribution simultanée des cartes d'identité nationale et d'électeurs aux personnes inscrites sur la liste.

En février dernier, le président Gbagbo avait dissous la Commission électorale indépendante (CEI), accusant le président de cette instance d’avoir illégalement introduit des noms dans la liste électorale. Cette décision avait provoqué deux semaines de violentes manifestations, qui n’ont pris fin qu’après la mise en place d’une nouvelle CEI et la formation d’un nouveau gouvernement.

Le mandat du président Gbagbo a expiré en 2005, mais il est demeuré au pouvoir du fait des multiples reports de l’élection présidentielle.

XS
SM
MD
LG