Liens d'accessibilité

Issa Hayatou affirme ne pas avoir été entendu dans le cadre du scandale de la Fifa


Sepp Blatter et Issa Hayatou, 2 juin 2010

Sepp Blatter et Issa Hayatou, 2 juin 2010

En provenance de Zurich, le président de la Confédération Africaine de Football a regagné Yaoundé au Cameroun le 1er juin et démenti les informations à son encontre

A sa descente d’avion, Issa Hayatou a accordé une interview à nos confreres de la CRTV et Cameroon Tribune. Il dément toute audition par les policiers en Suisse.

"J’ai appris cette nouvelle. J’étais déjà à Paris quand on m’a dit que Rfi a déclaré que j’étais consigné en Suisse, que je ne devais pas sortir. Inutile de vous dire que depuis le mercredi 27 mai, quand il y a eu irruption de la police helvétique dans notre hôtel, je n’ai jamais été inquiété par qui que ce soit. Ni par les autorités politiques, ni par les autorités judiciaires, ni par la police helvétique. J’ai mené à bon port le programme que j’avais en partant d’ici et je suis en train de le respecter. Personne ne m’a rien dit, ni contacté pour des interrogatoires. Mais à ma grande surprise, j’ai appris que j’étais interdit de sortir du territoire suisse parce que la police est venue me chercher et m’a entendu pendant neuf heures. Personne ne m’a entendu." explique Issa Hayatou.

Selon le président de la CAF, "de toutes les façons, ça ne m’étonne pas. Ça fait vingt ans qu’on m’accuse, surtout les presses camerounaise et anglaise. Ce sont les deux presses qui racontent des choses sur mon compte. Mais ça ne fait rien. C’est la vie."

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG