Liens d'accessibilité

Etats-Unis : coup d’envoi des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens


La secrétaire d'Etat Clinton, l'émissaire spécial américain Mitchell lors d'une réunion trilatérale, au département d'Etat, avec le Premier ministre Netanyahu et le président palestinien Abbas

La secrétaire d'Etat Clinton, l'émissaire spécial américain Mitchell lors d'une réunion trilatérale, au département d'Etat, avec le Premier ministre Netanyahu et le président palestinien Abbas

Mme Hillary Clinton a salué le courage dont ont fait preuve les protagonistes. « Nous comprenons les suspicions de bon nombre de sceptiques en raison de tant d’années de conflit et d’espoirs contrariés », a-t-elle déclaré.

La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a donné, jeudi, au département d’Etat, le coup d’envoi des premiers pourparlers directs israélo-palestiniens depuis deux ans. Elle s’est dite confiante quant à l’issue des entretiens réunissant le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas.

Mme Hillary Clinton a salué le courage dont ont fait preuve les protagonistes. « Nous comprenons les suspicions de bon nombre de sceptiques en raison de tant d’années de conflit et d’espoirs contrariés », a-t-elle déclaré. « Il y aura sans doute des obstacles et des revers. Ceux qui s’opposent à la cause de la paix tenteront tout ce qui est possible pour saboter ce processus ainsi que nous l’avons vu cette semaine, a-t-elle déclaré.

Le président Obama recevant à diner le présindent Moubarak d'Egypte, le roi Abdullah de Jordanie, la secrétaire d'Etat Clinton, le Premier ministre Netanyahu et le président Abbas

Le président Obama recevant à diner le présindent Moubarak d'Egypte, le roi Abdullah de Jordanie, la secrétaire d'Etat Clinton, le Premier ministre Netanyahu et le président Abbas

Le groupe militant Hamas, qui est opposé à la paix avec Israël et qui contrôle la bande de Gaza, a revendiqué la responsabilité de deux récentes attaques, qui ont coûté la vie à quatre colons juifs de la Cisjordanie.

Ces attaques menacent les négociations et soulignent les besoins sécuritaires d’Israël, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu. « Ils cherchent à tuer nos gens, à tuer notre paix ; aussi réaliser la sécurité s’impose, la sécurité est la fondation de la paix », a déclaré le chef du gouvernement israélien.

Les pourparlers de paix connaîtront leur première épreuve à l’expiration, le 26 septembre, du moratoire de dix mois l’expansion des implantations juives de Cisjordanie. Si celui-ci n’est pas prorogé, les Palestiniens cesseront de discuter, a averti le président Mahmoud Abbas. « Nous appelons le gouvernement israélien à aller de l’avant en honorant son engagement à mettre fin à toutes les activités d’expansion des implantations et à lever complètement le blocus de la bande de Gaza », a-t-il déclaré.

Mercredi, le chef de l’exécutif américain a exhorté les uns et les autres à saisir l’occasion qui se présente pour faire une paix durable. Outre les dirigeants israélien et palestinien, Barack Obama a également reçu au bureau ovale de la Maison-Blanche le roi Abdallah de Jordanie et le président Hosni Moubarak d’Egypte.

« Comme je l’ai dit à chacun d’entre eux, la chance qui se présente à nous pourrait ne pas repasser avant longtemps. Ils ne peuvent pas se permettre de la laisser s’échapper », a déclaré M. Obama. C’est maintenant, a-t-il dit, que les dirigeants doivent faire preuve de courage et de vision pour assurer à leurs peuples la paix qu’ils souhaitent ardemment.

XS
SM
MD
LG