Liens d'accessibilité

Proche-Orient : Israéliens et Palestiniens à Washington pour des pourparlers directs


Le président Abbas (à gauche) et le Premier ministre Netanyahu (à droite)

Le président Abbas (à gauche) et le Premier ministre Netanyahu (à droite)

Le gel des colonies juives en Cisjordanie était un préalable posé pour l’autorité palestinienne avant toute reprise du dialogue directe rompu il y a 20 mois.

Le président Barack Obama recevra à dîner, mercredi soir, à la Maison-Blanche le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas, le président Hosni Moubarak d’Egypte et le roi Abdullah de Jordanie. Ces personnalités séjournent à Washington dans le cadre d’une initiative du chef de l’exécutif américain visant à relancer les pourparlers israélo-palestiniens.

Le Premier ministre Netanyahu et le président entameront, en effet, jeudi, des discussions directes sur le statut final, c'est-à-dire un futur Etat palestinien, la question des frontières et le statut de Jérusalem. Ces discussions doivent durer une année au maximum.

Le gel des colonies juives en Cisjordanie était un préalable posé pour l’autorité palestinienne avant toute reprise du dialogue directe rompu il y a 20 mois. Dans ce cas, que faut-il attendre de ces pourparlers directs?

Pour Houchang Hassan Yari, professeur de sciences politiques au Collège militaire royale de Kingston, au Canada, il ne faut pas « attendre des résultats spectaculaires » de cette première rencontre. « Il y a énormément de suspicions, en particulier côté palestinien à cause de la colonisation du territoire palestinien, en Cisjordanie en particulier, par Israël, le blocus de Gaza qui continue », a-t-il expliqué.



XS
SM
MD
LG