Liens d'accessibilité

Etats-Unis : coup d’envoi, jeudi, des négociations directes israélo-palestiniennes


Le président Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison-Blanche

Le président Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison-Blanche

Les litiges sont nombreux, notamment la question des frontières, le statut de Jérusalem et le futur Etat palestiniens. La mesure israélienne gelant les colonies juives en Cisjordanie expire le 26 de ce mois et Benjamin Netanyahu a dit n’avoir fait aucune promesse quant à sa prolongation.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas sont à Washington pour des pourparlers directs qui démarrent jeudi. Les litiges sont nombreux, notamment la question des frontières, le statut de Jérusalem et le futur Etat palestiniens.

La mesure israélienne gelant les colonies juives en Cisjordanie expire le 26 de ce mois et Benjamin Netanyahu a dit n’avoir fait aucune promesse quant à sa prolongation. Entre temps, la mort de quatre Israéliens dans une attaque revendiquée par les militants islamistes palestiniens ne manquera pas de compliquer une situation déjà complexe.

Que faut-il attendre de ces pourparlers directs ?

« Nos attentes, c’est la paix ; nous voulons un retrait de nos territoires, nous voulons un Etat palestinien indépendant, nous voulons que le peuple palestinien obtienne sa liberté et son droit à l’autodétermination », a déclaré, côté palestinien, Mahmoud Labadi, directeur de l’information de la commission des relations internationales du Fatah, à Ramallah.

« Le public israélien se désintéresse de ces pourparlers complètement ; aujourd’hui, la plupart des titres dans les journaux, c’était des choses qui avaient trait à la rentrée des classes et que les pourparlers à Washington ne font même pas la une des journaux », a expliqué, de son côté, Miriam Charbil, une enseignante qui habite Odasharon, près de Tel Aviv.

XS
SM
MD
LG