Liens d'accessibilité

Israël sous pression après le raid contre la flottille humanitaire


La communauté internationale est particulièrement remontée après la mort de 9 activistes dans l’opération.

La pression augmente sur Israël après le raid de ses commandos contre une flottille humanitaire en route pour Gaza. La communauté internationale est particulièrement remontée après la mort de 9 activistes dans l’opération.

L’Etat hébreu a commencé à renvoyer chez eux certains des quelques 700 activistes pro-palestiniens qui se trouvaient à bord de six bateaux. L’un d’eux, un Turc, se trouvait à bord du bateau turc arraisonné dans les eaux internationales par l’armée israélienne. Les commandos sont descendus d’hélicoptère et ont attaqué les activistes, dit-il, ajoutant que les soldats avaient initialement mis en garde les activistes, et ces derniers avaient assuré n’être pas armés.

L’armée israélienne a, de son côté, présenté une vidéo qui montre des militants pro-palestiniens attaquant les soldats à l’aide de barres de fer et de chaînes. Pour Israel, les soldats ont agi en état de légitime défense.

Les bateaux arraisonnés sont à quai au port israélien d’Ashdod. L’Etat hébreu a commencé à transférera vers Gaza leur cargaison humanitaire après inspection.

Les centaines d’activistes interpellés sont dispersés dans des centres de détention à travers Israël. Ceux qui acceptent d’être expulsés sont conduits à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, ont fait savoir les autorités. Parmi les rapatriés, figure l’ancien ambassadeur américain Edward Peck, qui a représenté les Etats-Unis en Mauritanie.

« Ceux qui ont été clairement identifiés comme des agresseurs sont en train d’être interrogés par les forces de sécurité et il est possible qu’ils soient traduits en justice », a annoncé Yigal Palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

A mesure que les condamnations internationales du raid se multiplient, la critique monte également en Israël contre la manière dont le raid a été mené. Certains journaux et des membres de l’opposition s’interrogent sur la légalité de l’opération et l’emploi de la force dans ce raid.

Toutefois, les Israéliens, dans leur écrasante majorité, approuve le coup de force, n’ayant que peu de sympathie pour la Bande de Gaza d’où les militants palestiniennes tirent des roquettes contre Israel depuis des années. Lever le blocus contre ce territoire permettrait à ces militants de renforcer leur arsenal, estime-t-on en Israel.

XS
SM
MD
LG