Liens d'accessibilité

Israël enterre ses morts et crie vengeance


Les funérailles des trois jeunes Israéliens tués en Cisjordanie (Photo AP)

Les funérailles des trois jeunes Israéliens tués en Cisjordanie (Photo AP)

Des dizaines de milliers de personnes ont participé aux funérailles des trois adolescents retrouvés morts en Cisjordanie près de trois semaines après leur disparition.

Naftali Fraenkel, Gil-Ad Shaer et Eyal Yifrah ont été enterrés mardi dans la ville de Modiin, alors que l'Etat hébreu observait un deuil national. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Shimon Peres ont pris la parole lors de l'enterrement et ont promis de faire payer le Hamas.

En début de journée, l'armée israélienne avait attaqué à l’explosif les domiciles à Hébron de deux hommes soupçonnés d'avoir enlevé les jeunes gens.

Tel Aviv accuse les suspects, Amer Abu Aisheh et Marwan Qawasmeh, de faire partie du Hamas. Le groupe militant palestinien a toutefois nié toute implication dans le rapt et meurtre des trois jeunes Israéliens retrouvés morts près de Halhoul, où ils ont été vus pour la dernière fois le 12 juin, faisant de l'auto-stop.

L'aviation israélienne a également bombardé la bande de Gaza alors que des soldats ont mené des raids en Cisjordanie. Depuis l'enlèvement des adolescents, des centaines de Palestiniens, membres du Hamas, ont été arrêtés.

A Washington, le président Barack Obama a condamné ces meurtres et a également exhorté à la retenue. Dans un communiqué publié lundi, il a estimé que toutes les parties devraient s'abstenir de prendre des mesures qui pourraient déstabiliser davantage la situation.

Au Vatican, le pape François a qualifié ces assassinats « d’abominables » et de graves obstacles à la paix.

Depuis la disparition des jeunes, la tension monte entre Palestiniens et Israéliens. M. Netanyahu a notamment exigé du président palestinien Mahmoud Abbas qu'il renie son pacte de réconciliation avec le Hamas.

XS
SM
MD
LG