Liens d'accessibilité

Israël arrête un 13e député palestinien

  • VOA Afrique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 26 juin 2016.

Les autorités israéliennes ont de nouveau arrêté un député palestinien, portant à 13 le nombre de parlementaires détenus par l'Etat hébreu, a indiqué mercredi une ONG palestinienne.

Ahmed Atoun, député palestinien de Jérusalem depuis 1996 sous l'étiquette du Hamas, a été arrêté à l'aube, a affirmé le Club des prisonniers palestiniens.

Banni de la ville sainte par Israël, ce parlementaire du mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza s'est ensuite installé à Ramallah, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 50 ans par l'armée israélienne.

Son arrestation porte à 13 le nombre de parlementaires, sur les 132 que compte l'assemblée palestinienne, détenus dans des prisons israéliennes.

Le Parlement palestinien ne siège plus depuis 2007, année où le Hamas et l'Autorité palestinienne se sont livrés une quasi guerre civile pour le pouvoir à Gaza.

En 2006, le mouvement islamiste avait remporté la majorité aux élections, mais avait ensuite été privé de sa victoire.

Outre M. Atoun, "les forces d'occupation israéliennes ont arrêté à l'aube 14 Palestiniens dont sept habitants de Jérusalem", a ajouté le Club des prisonniers. Parmi eux figure Fayez Abou Ouarda, l'un des porte-paroles du Hamas en Cisjordanie.

L'armée israélienne a confirmé deux arrestations dans les rangs du Hamas, sans fournir plus de détails.

Plus de 6.500 Palestiniens, dont 62 femmes, sont actuellement emprisonnés par Israël et 500 d'entre eux sont sous le régime extra-judiciaire de la détention administrative qui permet une incarcération sans procès ni inculpation.

A l'occasion de la journée des prisonniers que les Palestiniens célèbrent le 17 avril, un appel à une grève de la faim collective sans limite de temps a été lancé, à l'initiative de Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada et grand rival du président Mahmoud Abbas au sein du mouvement Fatah.

"Une grève d'une telle ampleur n'a plus eu lieu depuis des années, c'est un énorme test" pour les autorités israéliennes, a indiqué à l'AFP Qaddoura Farès, qui dirige le Club des prisonniers.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG