Liens d'accessibilité

Tunisie : le parti islamiste Ennahdha crie victoire


Le leader d'Ennahdha, Rached Ghannouchi

Le leader d'Ennahdha, Rached Ghannouchi

L’élection tunisienne, considérée comme libre et équitable, est la première à émerger du Printemps arabe, qui a entrainé le renversement de divers gouvernements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Le parti islamiste modéré Ennahdha a amorcé la formation d’une coalition, affirmant avoir obtenu suffisamment de voix pour remporter l’élection, dimanche, de l’assemblée constituante. Les résultats officiels seront annoncés ce mardi, mais on s’attend à ce qu’Ennahdha remporte près de 40% des suffrages. Certaines sources parlent de 50%.

Ennahdha se dit préparé à contribuer à l’avènement d’un nouveau gouvernement sur le modèle pluraliste de la Turquie, où l’AKP au pouvoir est aussi un parti islamiste.

Dépouillement du scrutin à Tunis

Dépouillement du scrutin à Tunis

L’élection tunisienne, considérée comme libre et équitable, est la première à émerger du Printemps arabe, qui a entrainé le renversement de divers gouvernements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Les Tunisiens doivent choisir les 217 membres d’une assemblée constituante qui aura à charge de rédiger une nouvelle constitution. Elle devra également déterminer le système de gouvernement et veiller au respect des libertés civiles, de même qu’elle mettra sur pied un gouvernement intérimaire.

La commission électorale tunisienne fait état d’un taux de participation de plus de 90%. Il s’agissait de la première élection pluraliste du pays depuis l’indépendance en 1956.

XS
SM
MD
LG