Liens d'accessibilité

Iran: un ayatollah ultraconservateur élu président de l'Assemblée des experts


Hassan Rohani , alors candidat à la présidence, devant une photo de l'ayatollah Khomeini, lors d'un meeting populaire à Téhéran, Iran, le 1er juin 2013.

Hassan Rohani , alors candidat à la présidence, devant une photo de l'ayatollah Khomeini, lors d'un meeting populaire à Téhéran, Iran, le 1er juin 2013.

L'ayatollah ultraconservateur Ahmad Janati, 89 ans, a été élu mardi président de l'Assemblée des experts par ce puissant organe du régime iranien, a annoncé la télévision officielle.

Renouvelée le 26 février au suffrage universel, l'Assemblée des experts est composée majoritairement de religieux, chargés de nommer, superviser et éventuellement démettre le guide suprême.

Elle pourrait être amenée à jouer un rôle primordial en raison de l'âge du guide actuel, l'ayatollah Ali Khamenei, 76 ans, qui est la plus haute autorité en Iran.

L'ayatollah Janati a remporté une majorité de 51 voix (sur 85 votants) tandis que les deux autres candidats, les ayatollahs Ebrahim Amini et Mahmoud Hachémi Chahroudi ont obtenu respectivement 21 et 13 votes.

Les partis réformateurs et modérés, soutenant le président Hassan Rohani et l'ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani, tous les deux membres de cette assemblée, avaient fait campagne pour l'élection de l'ayatollah Amini pour faire barrage à l'ayatollah Janati.

Déjà durant l'élection du 26 février, la coalition des partis modérés et réformateurs avait demandé aux électeurs d'éliminer l'ayatollah Janati ainsi que deux autres religieux ultraconservateurs, les ayatollahs Mohammad Yazdi et Mohammad Taghi Mesbah Yazdi.

Ces deux derniers avaient été battus, M. Janati étant élu de justesse à Téhéran.

Cette élection renforce la position de M. Janati, qui dirige aussi le Conseil des gardiens de la Constitution, chargé de superviser les élections et d'approuver la conformité des lois votées par le Parlement avec la Constitution et les règles de l'islam.

L'élection de M. Janati est le signe que les conservateurs dominent largement la nouvelle Assemblée des experts, malgré la défaite de MM. Yazdi et Mesbah Yazdi.

L'ayatollah Khamenei avait affirmé en mars que l'Assemblée des experts devait "rester une assemblée révolutionnaire, penser de manière révolutionnaire et agir de manière révolutionnaire".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG