Liens d'accessibilité

L’Iran a libéré l’Américaine Sarah Shourd


L’Iran avait fait savoir, dimanche, que Shourd pourrait être libérée pour des raisons médicales contre 500 000 dollars de caution. Les autorités iraniennes ont, par ailleurs, indiqué qu’elles prolongeront de deux mois la détention de ses deux compagnons.

Les autorités iraniennes ont libéré, mardi, la randonneuse américaine Sarah Shourd. Cette dernière est partie par avion à destination d’Oman. Sa libération a été annoncée par la télévision d’Etat iranienne, qui a fait état du versement d’une caution de 500 000 dollars. La jeune femme, qui est âgée de 32 ans, et deux compatriotes – Shane Bauer et Josh Fattal – avaient été arrêtés en juillet 2009 par les autorités iraniennes.

Téhéran les accuse d’être des espions entrés illégalement sur son territoire ; ce que démentent les Etats-Unis qui n’ont cessé d’exiger la libération du trio. Selon des membres de leurs familles, les trois jeunes gens avaient, par inadvertance, franchi la frontière iranienne alors qu’ils effectuaient une randonnée dans le Nord de l’Irak.

L’Iran avait fait savoir, dimanche, que Shourd pourrait être libérée pour des raisons médicales contre 500 000 dollars de caution. Les autorités iraniennes ont, par ailleurs, indiqué qu’elles prolongeront de deux mois la détention de ses deux compagnons.

Le président Barack Obama s’est réjoui de la libération de Shourd, ajoutant qu’il espère que l’Iran veillera au retour des deux autres randonneurs, ainsi que celui des autres Américains détenus ou portés disparus en Iran.

Pour l’analyste Mahmoud Saikal, ancien ministre-adjoint afghan des Affaires étrangères, l’Iran a fait ce geste dans l’espoir d’adoucir sa brutale image à l’étranger. « De temps à autre, il y a un besoin de poser des actes de compassion, de le prouver dans les faits, au moins en Iran ; ils ne voient pas les choses en noir et blanc », a expliqué l’analyste afghan.

Téhéran a fait l’objet de vives critiques de la communauté internationale pour sa violente répression des militants de l’opposition après la présidentielle controversée de l’année dernière.

La libération de Shourd intervient au moment où les Etats-Unis finalisent une vente d’armes de 60 milliards de dollars à l’Arabie saoudite, une action perçue comme hostile par Téhéran.

En libérant la randonneuse, l’Iran veut montrer qu’il agit de manière humanitaire alors que les Etats-Unis affichent des ambitions militaires.

XS
SM
MD
LG