Liens d'accessibilité

Iran: Obama se félicite de l'accord sur le nucléaire


Barack Obama réagissant à la Maison Blanche à l'annonce de l'accord intervenu sur le programme nucléaire de Téhéran

Barack Obama réagissant à la Maison Blanche à l'annonce de l'accord intervenu sur le programme nucléaire de Téhéran

Pour le président Barack Obama, l'accord conclu dimanche entre l’Iran, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) et l'Allemagne est un « premier pas » important dans la bonne direction.

L’accord devrait sensiblement freiner le programme nucléaire de l'Iran et bloquer les voies les plus probables qui permettraient à Téhéran de se doter de l’arme nucléaire. En échange, les Occidentaux vont légèrement alléger les sanctions internationales, une mesure réversible de toute façon.

Toujours selon le président Obama, l'accord suspend le programme nucléaire de l'Iran pour la première fois en près d'une décennie, et ouvre la voie à la prochaine phase des négociations.

Pour le président américain, l'élection de son homologue iranien, Hassan Rouhani, plus tôt cette année a créé une opportunité pour la diplomatie intensive menée par les Etats-Unis et leurs partenaires.

« Aujourd’hui, la diplomatie a ouvert une nouvelle voie vers un monde plus sûr - un avenir dans lequel nous pouvons vérifier que le programme nucléaire de l'Iran est pacifique, et qu'il ne peut pas construire une arme nucléaire », a dit M. Obama.

Dans un communiqué, la Maison-Blanche a décrit ce qui se passera durant la première phase, y compris l'engagement pris par l'Iran de suspendre l'enrichissement de l'uranium au-dessus du niveau de 5 %, et de neutraliser son stock de près de 20 % d'uranium enrichi.

Toujours selon le communiqué, l'Iran s'est engagé à ne pas installer des centrifugeuses supplémentaires de tous types, y compris les centrifugeuses de nouvelle génération qui sont une source de préoccupation majeure pour la communauté internationale. Car ces centrifugeuses sont utilisées pour enrichir l'uranium.

L'Iran a également décidé de ne pas utiliser environ la moitié des centrifugeuses installées sur le site nucléaire de Natanz, et les trois quarts des centrifugeuses installées à Fordow

Selon le chef de l’exécutif américain, l'Iran s'est également engagé à interrompre le travail sur le site de son réacteur de plutonium à Arak, qui inquiétait vivement ceux qui s'opposent aux ambitions nucléaires de l'Iran. Il y aura « une surveillance intrusive » du programme nucléaire de l’Iran, y compris des inspections quotidiennes de Natanz et Fordow, a-t-il poursuivi.

En échange, l'Iran va bénéficier d’un allégement limité, temporaire, ciblé et réversibles des sanctions. Cet allègement modeste, a souligné M. Obama, dépendra du respect par Téhéran de ses engagements. « Si l'Iran ne respecte pas pleinement à ses engagements au cours de cette phase de six mois, nous allons revenir sur cet allègement, et renforcer la pression », a déclaré le président.

La prochaine phase des négociations visera une solution globale et impliquera ce que M. Obama a qualifié de « principe élémentaire » selon lequel l’Iran, comme d'autres pays, devrait être en mesure d'accéder à l'énergie nucléaire pacifique.
XS
SM
MD
LG