Liens d'accessibilité

L'Iran condamne l'attentat sanglant de Kaboul et appelle à "l'unité"


Le secrétaire d'État John Kerry parle avec le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif à Vienne, le 16 janvier 2016.

Le secrétaire d'État John Kerry parle avec le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif à Vienne, le 16 janvier 2016.

L'Iran a condamné l'attentat qui a fait samedi 80 morts au coeur d'une manifestation de la minorité chiite à Kaboul, le chef de la diplomatie Mohammand Javad Zarif appelant à "l'unité" entre musulmans chiites et sunnites.

"L'attentat terroriste en Afghanistan est un nouvel (acte) de barbarie de Daech (acronyme en arabe de l'organisation Etat islamique). Chiites et sunnites doivent s'unir pour vaincre les extrémistes", a tweeté Mohammad Javad Zarif.

L'organisation extrémiste sunnite Etat islamique (EI) a revendiqué samedi sa pire attaque en Afghanistan et la plus sanglante jamais commise à Kaboul, faisant 80 morts et 231 blessés au coeur d'une manifestation de la minorité chiite.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghassemi, a affirmé de son côté que "sans la coopération de tous les pays (...) il est impossible de déraciner" le terrorisme et l'extrémisme.

L'Iran, pays à large majorité chiite, partage à l'Est une longue frontière avec l'Afghanistan où vit la minorité chiite des Hazaras visée par l'attentat de samedi. Elle compte trois millions de personnes et a été persécutée pendant des décennies.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG