Liens d'accessibilité

Irak : de nouveaux renforts américains


ARCHIVES - Des soldats américains près de Bagdad, Irak, le 27 mai 2015.

ARCHIVES - Des soldats américains près de Bagdad, Irak, le 27 mai 2015.

Les forces irakiennes ont tenté de faire reculer le groupe Etat islamique sur plusieurs fronts aujourd’hui tout en attendant le renfort de 450 soldats américains supplémentaire.

L’histoire se répète. C’est après la prise de Mossoul par le groupe Etat Islamique que Barack Obama avait annoncé l’envoi de 300 soldats en Irak. Ils sont aujourd’hui plus de 3000.

Après la chute de Ramadi, à dominance sunnite, ce sont 450 nouveaux experts militaires qui vont donc être envoyé en Irak, dans le but d’accélérer la formation des troupes irakiennes et de permettre une meilleure coordination avec la coalition menée par les Etats-Unis pour les bombardements aériens.

Des militaires qui ont aussi une mission diplomatique : convaincre les sunnites de prendre part à la lutte contre l’Etat islamique.

Sur le terrain irakien, plusieurs opérations militaires sont en cours pour reconquérir les vastes territoires perdus il y a un an, avec des résultats plus ou moins probants.

Les peshmergas, les forces de la région autonome kurde, avançaient au sud et à l'ouest de la ville de Kirkouk tandis que les troupes fédérales irakiennes et des milices chiites, poursuivaient leur opération pour sécuriser les alentours de la ville de Baiji et de la raffinerie voisine, la plus grande du pays.

Les réfugiés qui fuient les violents combats entre forces kurdes et jihadistes dans le nord continuent à affluer en Turquie, qui a annoncé son intention de leur fermer provisoirement sa frontière.

XS
SM
MD
LG