Liens d'accessibilité

Au moins 22 morts et 70 blessés dans des attaques djihadistes en Irak


Des soldats irakiens montent la garde à proximité d'un attentat suicide ayant visé un poste de contrôle militaire, à Bagdad, en Irak, le 4 avril 2016. (AP Photo/Karim Kadim)

Des soldats irakiens montent la garde à proximité d'un attentat suicide ayant visé un poste de contrôle militaire, à Bagdad, en Irak, le 4 avril 2016. (AP Photo/Karim Kadim)

Quatre attentats suicides ont été revendiqués par le groupe Etat islamique.

Ces attaques ont également fait au moins 70 blessés, selon des sources de sécurité.

Les djihadistes perpétuent de fréquents attentats suicide visant les forces de sécurité et les civils, surtout chiites.

L'attaque la plus meurtrière a eu lieu dans la ville méridionale de Bassora, où un kamikaze a tué cinq personnes et en a blessé 10 autres.

Des journalistes de l'AFP ont vu des corps carbonisés sur place et des voitures qui ont pris feu après l'explosion. Des immeubles ont été endommagés.

Le gouverneur de Bassora, Majid al-Nasrawi, a expliqué que les djihadistes "cherchait, après les revers subis dans l'ouest, à déplacer la bataille vers le sud", d'où provient une grande partie des forces les combattant.

L'EI s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire au nord et à l'ouest de Bagdad, mais les forces gouvernementales ont repris du terrain, notamment dans la province occidentale d'al-Anbar, avec le soutien d'une coalition militaire internationale conduite par les Etats-Unis.

Un autre attentat suicide a visé un point de contrôle conjoint de la police et l'armée dans le nord de Bagdad tandis que deux autres kamikazes ont attaqué les forces paramilitaires progouvernementales du Hached al-Chaabi sur une rue du secteur de Machahda, au nord de la capitale, et dans un restaurant au sud de la ville méridionale de Nassiriya.

Des tirs d'obus ont en outre touché des maisons à Abou Ghreib, à l'ouest de Bagdad, tandis que l'EI menait une attaque dans la province d'Anbar (ouest), dans laquelle cinq membres des forces progouvernementales ont été tués.

L'EI est en train de "perdre sur le champ de bataille" et "c'est pourquoi on a affaire aujourd'hui à ce qu'on appelle des attaques à grand retentissement", a déclaré aux journalistes à Bagdad le capitaine Chance McCraw, de l'armée américaine, ajoutant que les djihadistes cherchent à "rester présents dans les médias, car c'est comme ça qu'ils transmettent leur message".

Par ailleurs, un hélicoptère de type Mi-35 de l'armée irakienne s'est écrasé lundi au sud de Bagdad en raison d'un "problème technique", selon des sources de sécurité.

Un responsable de la sécurité de la province de Wassit, Saheb al-Chalibawi, a confirmé la chute de l'appareil lors d'une mission d'entraînement sans faire état de mort.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG