Liens d'accessibilité

Intransigeance pour l'auteur du meurtre et du viol d'une adolescente en Afrique du Sud


Une peine qui contraste fortement avec le laxisme de certains pays du continent vis-à-vis des viols.

Face à l’horreur du crime, le juge a été impitoyable. Pour avoir violé éventré et tué sa victime de 17 ans, Johannes Kana, 21 ans, a écopé de la peine maximale, la double peine de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle.

Un médecin affirme que l’assaillant a étripé Anene Booysen avec ses mains. Une brutalité qui a choqué l’Afrique du Sud. La dureté de la peine a donc été saluée par bon nombre de Sud-Africains.

C’est le cas de Me Bianca Valentin qui œuvre au sein d’une organisation aidant les femmes victimes de violences. L’avocate estime qu’il s’agit d’un des rares cas ou la justice a été rendue.

"Je pense que dans l'ensemble , sauf si vous avez une couverture médiatique ou si les victimes sont aidés par une organisation bien structurée, bien financée et capable de pousser le système juridique, les victimes de violences sexuelles ne beneficient pas d’une justice adéquate et efficace dans le système de justice pénale", regrette Bianca Valentin.

La police sud-africaine a documenté plus de 64.000 viols l'année dernière. D’après une étude réalisées en 2010, plus d'un quart des Sud-Africains reconnaissent avoir violé une fille ou une femme. Un homme sur sept admet avoir participé à un viol collectif.

Au Kenya aussi, l’impunité indigne une partie de la population. Jeudi, des centaines de personnes ont manifesté pour réclame justice en faveur des victimes de viol.

Une manifestation organisée après que les violeurs d'une adolescente aient été condamnés à couper des herbes.

La jeune victime, âgée de 16 ans, est clouée dans un fauteuil roulant depuis son viol en juin dernier.

De façon générale, Me Valentin affirme que tous les pays africains ont besoin de déployer des efforts pour que les auteurs de crimes sexuels soient poursuivis.
XS
SM
MD
LG