Liens d'accessibilité

Interdiction de la vente d'alcool en sachet en Tanzanie

  • VOA Afrique

Des bouteilles de bières fabriquées à Hanoi, au Vietnam, le 26 mai 2015.

Le gouvernement tanzanien a interdit à compter de mercredi toute importation, fabrication, vente et consommation d'alcool contenue dans des sachets en plastique, dans le double objectif de protéger la jeunesse et l'environnement.

Cette décision, annoncée depuis plusieurs mois, "entre en vigueur ce mercredi 1er mars dans toutes les provinces", a annoncé dans un communiqué le ministre de l'Environnement, January Makamba.

Ces petits sachets contenant toutes sortes de boissons alcoolisées polluent l'environnement, car ils sont jetés partout après consommation. Ils constituent aussi un problème de santé publique, car ils sont très consommés par les jeunes.

Facilement dissimulables dans des poches de pantalons ou des sacs d'écoliers, ils entrent facilement dans les salles de classe. Dans certains établissements scolaires, on peut ainsi voir des jeunes élèves "sucer", entre deux cours, des sachets de 50 millilitres.

Bon marché - un quart de dollar pour certaines marques-, ces sachets d'alcool se vendent en certains endroits mieux que les sodas.

Quand ils sont vidés de leur contenu, les sachets, généralement de couleur blanche, sont jetés sur la route, dans les égouts ou les terrains vagues.

Annoncée depuis l'année dernière par le gouvernement, cette mesure dont se plaignent certains hommes d'affaires qui en tiraient d'énormes profits a cependant été bien accueillie par les Tanzaniens, en particulier les parents d'élèves, les enseignants et les responsables religieux.

Plusieurs pays africains, comme la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Malawi et le Rwanda, ont déjà pris des mesures similaires.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG