Liens d'accessibilité

Insémination post-mortem : la France autorise un transfert de sperme réclamé par une veuve espagnole


Le Conseil d'Etat français ordonne de prendre "toutes les mesures nécessaires pour permettre l'exportation des gamètes vers l'Espagne".

Une jeune femme espagnole a obtenu de la justice française le transfert, en Espagne, du sperme de son mari défunt en vue d'une insémination post-mortem, une pratique interdite en France mais autorisée dans son pays.

Le refus d'exportation est "une atteinte manifestement excessive à son droit au respect de la vie privée et familiale", a estimé le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative à l'appui de sa décision. Il ordonne de prendre "toutes les mesures nécessaires pour permettre l'exportation des gamètes vers l'Espagne".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG