Liens d'accessibilité

Inquiétude des pays membres de l'APEC face à l'absence d'Obama


Le président Barack Obama n'a pas pu se rendre au sommet de l'APEC

Le président Barack Obama n'a pas pu se rendre au sommet de l'APEC

Le président Barack Obama était le grand absent du sommet des 21 pays du Forum économique pour l’Asie-Pacifique (APEC), qui ont conclu leur réunion en Indonésie en disant s’attendre à un ralentissement de la croissance mondiale.

La croissance ralentit à la fois en Chine et en Inde, ont constaté les dirigeants de l’APEC à Bali, et reste « anémique » ailleurs dans le monde. Evoquant la nécessité de politiques « prudentes et responsables », ils ont promis dans leur communiqué final de promouvoir une croissance durable et le commerce, tout en rejetant les mesures protectionnistes.

L’APEC a révisé ses prévisions de croissance pour 2013, et la région connaitrait son taux le plus médiocre en 4 ans. Pour le président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, il est essential que les pays continuent leur coopération pour maintenir la stabilité économique mondiale.

« Une étroite coopération se traduira par une situation gagnant-gagnant, surtout à un moment où l'économie mondiale ne s’est toujours pas complètement remise », a déclaré le président indonésien.

M. Yudhoyono a appelé à une croissance économique durable et inclusive, qui tiendrait compte de l’environnement.

« Compte tenu de la rareté de nos ressources limitées, nous avons convenu de coopérer au plan régional au renforcement de la sécurité alimentaire, de l'énergie et de l'eau. Cet effort vise également à répondre au défi de la croissance démographique et l'impact négatif du changement climatique » a ajouté le président indonésien.

De l’avis des analystes, l’absence de M. Obama aurait ralenti le projet de conclure, d'ici à la fin de l'année, le Partenariat transpacifique ( ou TPP), un accord de libre-échange entre douze pays de l’APEC, qui représentent 40 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. Ce partenariat, ambitionné par les Etats-Unis, exclurait la Chine.

Le secrétaire d'Etat, John Kerry, a néanmoins assuré que « ce qui se passe à Washington ne diminue d'un iota notre engagement auprès de nos partenaires en Asie et notamment nos efforts pour promouvoir le commerce et les investissements dans la région ».
XS
SM
MD
LG