Liens d'accessibilité

Initiative pour relancer la production de diamants en Côte d'Ivoire


Des diamants bruts (Photo Reuters)

Des diamants bruts (Photo Reuters)

Lancement lundi du projet Droits de propriété et développement du diamant artisanal (DPDDA II), en présence du ministre ivoirien de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, et de l’Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Terence McCulley.

Le projet DPDDA II est une initiative cofinancée par le gouvernement des Etats-Unis, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et l’Union européenne (UE), signale notre correspondant à Abidjan, Germain N’Dri.

L’embargo qui frappait les exportations de diamants ivoiriens ayant été levé, le projet vise à augmenter le volume de diamants légalement exportés tout en améliorant les conditions de vie des communautés minières.

Les activités du projet DPDDA combinent plusieurs domaines : droits de propriété, développement économique, bonne gouvernance et la communication pour le changement de comportement. Cette approche pluridisciplinaire vise, selon le directeur du projet, Terah DeJong, à transformer le secteur pour mieux profiter aux communautés et à l’Etat.

Au nom des bailleurs de fonds réunis au sein du groupe des Amis de la Côte d’Ivoire, M. McCulley a fait remarquer que malgré la levée de l’embargo sur les diamants ivoiriens, des efforts restent à faire.

De son côté, le ministre ivoirien de l’Industrie et des mines, Jean-Claude Brou, a estimé que le processus est bien amorcé, et suivra son cours.

XS
SM
MD
LG