Liens d'accessibilité

Un attentat à la bombe fait au moins 11 morts à New Delhi


Des policiers sur la scène de l'attentat du 7 septembre 2011 à New Delhi

Des policiers sur la scène de l'attentat du 7 septembre 2011 à New Delhi

L’explosion du 7 septembre est la première attaque d’envergure en Inde, depuis le triple attentat du 13 juillet dernier à Mumbai

Une puissante explosion s'est produite dans la matinée du mercredi 7 septembre à New Delhi, devant la Haute Cour de Justice, faisant au moins 11 morts et 76 blessés. Selon la police, "la bombe d’intensité moyenne” était placée dans une mallette près de la réception, à l'une des principales portes du tribunal.

Les autorités disent qu’elles sont en train d’examiner un courrier électronique dans lequel le groupe Harkat-ul-Jihad al-Islami, un allié d’al-Qaïda, a revendiqué la responsabilité de l’attentat. La note avertit que d’autres tribunaux à travers l’Inde feraient également l’objet d’attaques, à moins que le gouvernement n’annule la sentence de mort d’un homme condamné pour l’attantat de 2001 contre les locaux du Parlement national.

Le Premier ministre Manmohan Singh (à dr.) et son homologue du Bangladesh, Sheikh Hasina (6 sept. 2011)

Le Premier ministre Manmohan Singh (à dr.) et son homologue du Bangladesh, Sheikh Hasina (6 sept. 2011)

En visite au Bangladesh, le Premier ministre indien Manmohan Singh a qualifié l’attentat de ce mercredi d’acte lâche. Il a appelé la population à rester unie en vue d’éliminer ce qu’il appelle “le fléau du terrorisme”. Le président pakistanais Asif Ali Zardari et son Premier ministre Yousuf Raza Gilani ont également condamné l’attentat et exprimé le vœu que les coupables soient arrêtés et jugés.

Un porte-parole du secrétaire général de L’ONU Ban ki-moon s’est déclaré solidaire du gouvernement et du peuple indiens, disant que rien ne saurait justifier cette violence aveugle contre des civils.

Le Département d’Etat américain a réagi par le biais de sa porte-parole Victoria Nuland, condamnant l’explosion et déclarant que les Etats-Unis se tiennent aux côtés de l’Inde pour confronter le défi mondial du terrorisme.

Voiture endommagée dans l'une des explosions du 13 juillet à Mumbai

Voiture endommagée dans l'une des explosions du 13 juillet à Mumbai

La Haute Cour de Delhi avait déjà été la cible d'une attaque à la bombe en mai, qui n'avait pas fait de victime. L’explosion du 7 septembre est la première attaque d’envergure en Inde, depuis le triple attentat du 13 juillet dernier, toujours non élucidé, qui avait fait 26 morts et plus de 100 blessés à Mumbai, la capitale financière du pays.

XS
SM
MD
LG