Liens d'accessibilité

Inde : deux hommes accusés du meurtre d'une adolescente britannique acquittés


Des policiers indiens à Manipur, Inde, 9 août 2016.

Des policiers indiens à Manipur, Inde, 9 août 2016.

Deux hommes accusés du viol et du meurtre d'une adolescente britannique il y a huit ans dans l'Etat touristique de Goa ont été acquittés par un tribunal indien vendredi.

Samson D'Souza et Placido Carvalho étaient accusés du meurtre de Scarlett Keeling, 15 ans, dont le corps avait été retrouvé à moitié dénudé et couvert d'ecchymoses sur une plage de cet Etat du sud-ouest de l'Inde.

Les proches des deux hommes ont salué le verdict rendu dans un tribunal de la capitale de l'Etat de Goa, Panaji.

La mère de l'adolescente, Fiona MacKeown, s'est dit dévastée par cette décision et a promis de se battre pour casser ce jugement.

"Je suis sous le choc. Cela a été huit ans d'agonie. Je suis dévastée et je vais contester le verdict", a t-elle expliqué aux journalistes à la sortie du tribunal. "J'ai attendu tout ce temps et c'est juste n'importe quoi. Le système judiciaire indien m'a laissée tomber".

Le corps de la jeune fille avait été découvert le 18 février 2008 gisant sur le sable au bord de l'eau. Les autopsie avaient révélé qu'elle avait été droguée et violée.

Le premier suspect, Placido Carvalho, était poursuivi pour avoir fourni des stupéfiants à Scarlett Keeling, qui était ensuite décédée d'une overdose.

Son complice présumé, Samson D'Souza, tenancier d'un bar, était poursuivi pour meurtre et viol.

Le trafiquant de drogues, M. Carvalho, n'avait pas violé la jeune femme et n'était pas présent au moment du décès, mais il était également poursuivi pour meurtre puisqu'il existait une "intention commune" de tuer, révélaient à l'époque les autorités.

Les deux hommes niait les faits, affirmant que l'adolescente était morte accidentellement après avoir pris des drogues de son plein gré.

La mère de l'adolescente, Fiona MacKeown, originaire du sud-ouest de l'Angleterre, était arrivée à Goa en novembre 2007 pour un séjour de six mois avec sept de ses neuf enfants, mais elle était en promenade dans un Etat indien voisin le jour du drame.

La mort de l'adolescente avait fait la "une" des médias internationaux, mettant en lumière la part d'ombre de cette destination touristique et la lenteur du système judiciaire indien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG