Liens d'accessibilité

Incertitude quant à la prochaine étape pour Chypre


Le parlement chypriote a donné raison aux protestataires, qui rejettent le plan international de sauvetage des banques

Le parlement chypriote a donné raison aux protestataires, qui rejettent le plan international de sauvetage des banques

A Chypre le Parlement a massivement rejeté mardi un plan de sauvetage présenté par les créanciers internationaux qui prévoyait d’imposer les comptes épargne dans les banques du pays.

Aucun député n’a voté en faveur de ce plan de sauvetage de l’économie, chiffré à 13 milliards de dollars. Si 36 députés ont voté contre, 19 se sont abstenus et aucun n'a voté pour. La question est de savoir maintenant comment Chypre empêchera ses banques, plombées par des créances douteuses, de faire faillite. Le gouvernement chypriote pourrait manquer à ses obligations financières ou même quitter l’union européenne.

La Banque centrale européenne (BCE), qui a participé aux négociations de Chypre avec l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), a indiqué avoir pris acte du rejet du plan.

Mardi soir, l'Eurogroupe s’est dit toujours prêt à aider Chypre dans ses efforts de réforme. Dans un communiqué, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a réitéré la dernière proposition du groupe soumise lundi, qui consiste à ne plus taxer les dépôts inférieurs à 100.000 euros.
XS
SM
MD
LG