Liens d'accessibilité

Investiture au Burundi: la crise est loin d'être finie, estime Washington


John Kirby (VOA)

John Kirby (VOA)

La situation au Burundi est de plus en plus volatile et la capacité du président Nkurunziza à gouverner efficacement le pays reste précaire, constate le département d'Etat américain.

Pour le département d’Etat américain, l'inauguration à la sauvette du président Pierre Nkurunziza ce jeudi reflète « l'intention du parti au pouvoir d’ignorer les appels de son peuple pour poursuivre son propre agenda politique ». En l’absence d’un dialogue global et inclusif, la crise politique au Burundi ne saurait être résolue, a fait valoir le porte-parole John Kirby dans un communiqué.

La situation au Burundi est de plus en plus volatile et la capacité du président Nkurunziza à gouverner efficacement le pays reste précaire, constate M. Kirby. « Un dialogue politique inclusif et global est la seule voie crédible pour rétablir la stabilité au Burundi et forger une voie pacifique et un consensus sur l’avenir », poursuit le communiqué.

Un tel dialogue pourrait commencer à rétablir la crédibilité du régime en réaffirmant l'Accord d'Arusha, en ordonnant la réouverture des organes de presse, la libération des prisonniers politiques, et la mise en place d’un processus électoral viable, fait valoir le département d’Etat. Les récentes violences et assassinats ciblés soulignent l'urgence qu’il y a à relancer ce dialogue, en fournissant à toutes les parties prenantes une voie pacifique pour aller de l'avant.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG