Liens d'accessibilité

Immigration: Obama pourrait agir unilatéralement


Des sans-papiers dans l'Arizona (Reuters)

Des sans-papiers dans l'Arizona (Reuters)

On s’attend à ce que le président Barack Obama intervienne directement pour gérer la crise des sans-papiers, le Congrès étant incapable de se mettre d’accord sur la question. Selon les estimations, ils sont 11 à 12 millions à vivre aux Etats-Unis

Nombre de sans-papiers militent sans relâche pour la reunification des familles. Le president Barack Obama a promis d’agir.

« J’entame un nouvel effort pour renforcer notre système d'immigration autant que je puisse le faire, sans le Congrès. Si le Congrès ne fait pas son travail, au moins, nous pouvons faire le nôtre », a dit M. Obama.

Côté républicain, on s’insurge: « Le Congrès adopte les lois. Le président promulgue ces lois. Le président n'a pas le droit de faire la loi, de mener des actions contraires à la loi », rappelle le sénateur Jeff Sessions, un républicain.

Les velléités de réforme du président Obama sont compliquées par le déferlement depuis octobre 2013 de dizaines de milliers de mineurs originaires d’Amérique Centrale, qui passent la frontière illégalement. La législation en vigueur leur donne le droit d’être entendus par un juge. Les autorités sont dépassées, la classe politique s’interroge.

« Puisqu’on ignore tout de l'état de santé de ces enfants, posent-ils un risque aux enfants en Caroline du Nord? », s’interroge le gouverneur de cet Etat, Pat McCory. « Si leur nombre augmente à ce rythme, cela pourrait avoir un impact grave sur les ressources dont nous disposons actuellement pour prendre soin des enfants de la Caroline du Nord ».

Certains parlementaires républicains accusent le président Obama d’avoir encouragé ce vaste mouvement migratoire illicite en suggérant que son administration cesserait de poursuivre les jeunes sans-papiers. Les démocrates s’indignent du refus des républicains à la Chambre d’adopter une réforme compréhensive de l’immigration. De l’avis de Thomas Mann, analyste à la Brookings Institution, le président Obama n’a pas grand-chose à perdre en agissant unilatéralement.

XS
SM
MD
LG