Liens d'accessibilité

Méditerranée : 84 migrants sauvés de justesse


Des immigrés africains évacués de Misrata débarquent à Benghazi

Des immigrés africains évacués de Misrata débarquent à Benghazi

Ils ont appelé à l’aide alors que leur canot pneumatique était en train de couler au large de la Libye.

Les gardes-côtes italiens qui ont dépêché leur navire Fiorillo à 64 km des côtes libyennes suite à l’appel lancé par des migrants en détresse via un téléphone satellitaire.

Le bateau italien est arrivé juste à temps pour recueillir les passagers, tous originaire d'Afrique sub-saharienne, avant que le canot pneumatique ne sombre.

Au petit matin, le patrouilleur Denaro de la police douanière et financière a accosté à Catane avec 220 personnes, dont six femmes, secourues à quelque 40 km au large des côtes libyennes.

Ces migrants se trouvaient sur deux canots pneumatiques à la dérive, longs de 14 mètres chacun, entassés au milieu des bidons d'essence.

Un sommet européen a été convoqué en urgence jeudi pour débattre des mesures contre les trafiquants, après le naufrage d'un chalutier qui a fait environ 750 morts, selon le parquet de Catane chargé de l'enquête.

Le ministère italien de l'Intérieur table cette année sur quelque 5.000 arrivées en moyenne par semaine d'ici septembre sur les côtes italiennes, selon un rapport publié par les médias.

Si ce chiffre se confirmait, cela signifierait quelque 200.000 personnes pourraient arriver en Italie en 2015 contre 170.000 (nombre record) en 2014.

Le préfet chargé de l'immigration au ministère, Mario Morcone, cité par le quotidien Il Messaggero, a affirmé que l'Italie avait actuellement la charge d'accueillir 81.000 personnes, dont 13.000 mineurs non accompagnés, à répartir entre les régions.

Du côté de l'Eglise catholique, des voix critiques se sont élevées contre le projet envisagé par l'Union européenne de faire couler les bateaux.

Mgr Giancarlo Perego, de la Fondation Migrantes de l'épiscopat, l'a jugé "absurde". "Il faudrait plutôt créer une opération de contrôle jusqu'aux côtes libyennes, pour sauvegarder avant tout la vie des personnes".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG