Liens d'accessibilité

Nette baisse de l’immigration illégale aux États-Unis


Des illégaux capturés à la frontière avec le Mexique, dans l'Arizona

Des illégaux capturés à la frontière avec le Mexique, dans l'Arizona

Une nouvelle enquête du Centre Pew chiffre à 11,1 million le nombre de sans-papiers installés aux États-Unis en 2009, soit 8% de moins qu’en 2007, lorsqu’on estimait leur nombre à 12 millions.

Le nombre d’immigrants clandestins aux États-Unis a chuté de manière significative pour la première fois en 20 ans, révèle une nouvelle étude.

Alors que la controverse suscitée par les lois sur l’immigration de l’Arizona et d’autres États américains fait toujours rage, dans l’attente de décisions des tribunaux, le Centre hispanique Pew (Pew Hispanic Centre) a dévoilé mercredi une enquête qui chiffre à 11,1 million le nombre de sans-papiers installés aux États-Unis en 2009, soit 8% de moins qu’en 2007, lorsqu’on estimait leur nombre à 12 millions.

Autre chiffre révélateur : entre 2000 et 2005, une moyenne annuelle de 850 000 personnes ont franchi les frontières américaines sans autorisation. Mais ce chiffre est tombé à 300 000 entre 2007 et 2009.

A l’origine du phénomène : la récession et un renforcement des mesures contre les sans-papiers, signale le centre Pew, dont l’étude repose sur des données fournées par le Bureau du recensement américain. Ces données montrent par ailleurs que ce sont les Hispaniques non originaires du Mexique qui sont les plus concernés par ce déclin.

Dans un communiqué, un porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure (Homeland Security) donne crédit à l’administration Obama pour la baisse du nombre des illégaux. Ce sont les mesures prises par la Maison-Blanche, qui a alloué aux régions frontalières des ressources sans précédents en personnel, équipements et infrastructures, qui ont facilité cette chute dramatique des entrées illégales aux États-Unis, fait valoir le communiqué.

Mais le contentieux sur l’immigration illégale est loin d’être épuisé à l'approche des élections de mi-mandat début novembre. La loi controversée de l'Arizona sur les sans-papiers est toujours suspendue depuis juillet dans l'attente d'une décision des tribunaux. L'une des dispositions de cette loi prévoyait d'autoriser la police à vérifier que toute personne interpellée est en situation régulière aux États-Unis.

Certains élus au Congrès ont mentionné la possibilité, pour lutter contre l'immigration illégale, de revenir sur une disposition du 14e amendement de la Constitution qui prévoit que tout enfant né sur le sol des États-Unis est automatiquement citoyen américain. La Maison-Blanche estime que cet amendement doit être maintenu.

XS
SM
MD
LG