Liens d'accessibilité

Idriss Deby promet un audit complet de cinq dernières années de son règne


Le président du Tchad Idriss Deby

Le président du Tchad Idriss Deby

Le président sortant réélu le 10 avril 2016 a annoncé qu’un audit complet de la gestion du pays sera le premier acte qu’il prendra après sa réélection.

"Pour démarrer le nouveau quinquennat, le premier acte que nous prenons, c’est de faire un audit de la gestion du Tchad pendant les 5 dernières années secteur par secteur, ministère par ministère, société par société, direction par direction", a affirmé dans un discours transmis par les medias Idriss Deby.

Le discours suscite cependant des commentaires dans tous les sens.

Une bonne partie de l’opposition n’y croit pas.

"Qui va faire cet audit de la gestion de ces années du régime de Deby ? C’est dépenser de l’argent pour rien. C’est un effet d’annonce", a réagi au micro du correspondant de VOA Afrique à N’Djamena, Michel Barka, président de l’Union des Syndicats du Tchad.

L’opposant reproche à M. Deby de n’avoir pas agi alors que d’autres "formes d’audit ont identifié son frère comme ayant détourné" d’importantes sommes d’argent.

"Son frère est toujours là. Et toutes ces grandes entreprises sont pour qui ?", s’interroge M. Barka.

Certains Tchadiens sont pourtant d’accord avec l’annonce de M. Deby.

"C’est bien qu’il fasse un audit mais la grande question est de savoir si les résultats seront appliqués", affirme le porte-parole de la coalition de la société civile pour la bonne gouvernance Soumaïne Adoum.

Pour lui, la préoccupation de président Déby figure dans le programme politique proposé par la coalition aux différents en lice pour l’élection 16 août 2016.

Pour d’autres, le moment est mal choisi pour faire une telle annonce. Le constitutionnaliste et enseignant chercheur à l’université de N’Djamena, professeur Ahmat Mahamat Hassan, M. Deby devait attendre d’être investi.

"Il parle maintenant encore comme l’ancien président qui continue à jouir de son mandat qui devrait s’achever effectivement le 16 août et non comme le nouveau président de la république du Tchad", juge le Pr Hassan.

Idriss Deby a été réélu avec 59,92% pour un 5ème mandat à l’issue de la présidentielle du 10 avril 2016 qui l’opposait à 13 autres candidats. La plupart de ses concurrents à la dernière présidentielle conteste ces résultats.

XS
SM
MD
LG