Liens d'accessibilité

Identité raciale: la militante Rachel Dolezal quitte la NAACP


Rachel Dolezal (AP Photo/Nicholas K. Geranios, File)

Rachel Dolezal (AP Photo/Nicholas K. Geranios, File)

Ses parents, tous deux blancs, avaient révélé que cette responsable de l'Association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAACP) n’était pas métisse, comme elle l’affirmait.

Rachel Dolezal, la présidente de la section locale de l'Association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAACP) à Spokane, dans l’Etat de Washington, a démissionné. Ses parents, tous deux blancs, avaient révélé qu’elle n’était pas métisse, comme elle l’affirmait. La controverse faisait rage depuis plusieurs jours.

La page Facebook de la National Association for the Advancement of Colored People a annoncé le départ de Dolezal, invoquant le fait que cette affaire empêchait l’organisation de se concentrer sur son travail.

« Soyez assurés que je ne cesserai jamais de lutter pour les droits humains et ferai tout en mon pouvoir pour vous aider et soutenir, même si cela signifie mon départ, parce que cette controverse ne me concerne pas. C’est une question de justice », a déclaré Dolezal dans un communiqué.

Entre-temps, les autorités enquêtent pour déterminer si Dolezal a enfreint les règles municipales lorsqu'elle s'est identifiée en tant qu'Afro-Américaine au moment de postuler au poste de directrice d'un comité de la police locale.

Dolezal, 37 ans, est également professeure adjointe au département d'études africaines de l'université Eastern Washington. Dans une interview télévisée, ses parents ont dit qu’ils étaient blancs, d’origine tchèque, suédoise et allemande. Et ils ont présenté des photos de Dolezal, où elle apparait avec des cheveux blonds et des yeux bleus.

Certains membres de la NAACP avaient exigé son départ, d’autres avaient choisi de la soutenir.

XS
SM
MD
LG