Liens d'accessibilité

CIJ : Dakar doit juger Hissène Habré ou l’extrader sans délai


Réfugié au Sénégal depuis sa chute en 1990, l’ex-président tchadien est accusé d’être responsable de la mort d’au moins 40 000 personnes

La Cour internationale de Justice (CIJ) s’est prononcée vendredi sur le cas de l’ancien président tchadien Hisse Habré : Le Sénégal doit le juger pour génocide ou l’extrader « sans délai ». L’arrêt de la CIJ est en réponse à une requête de la Belgique qui souhaite juger M. Habré pour crimes contre l’humanité.

En 1992, une Commission Justice et Vérité avait établi la responsabilité de l’ancien leader dans la mort d’au moins 40 000 personnes durant ses huit années au pouvoir (1982-1990).

En 2008, Hissène Habré a été jugé par contumace au Tchad et condamné à mort.

En 2011, le gouvernement sénégalais a décidé de surseoir sur ses plans d’extrader M. Habré après un avertissement de l’ONU selon lequel il risquerait la torture s’il retournait dans son pays.

La CIJ en session (archives)

La CIJ en session (archives)

Dans son arrêt du vendredi 20 juillet 2012, la Cour internationale de Justice stipule que le Sénégal a violé ses obligations internationales dans le cadre de la Convention de l’ONU contre la torture pour n’avoir pas organisé le procès de l’ex-président tchadien.

Ecoutez la réaction de la présidente de l’Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme, Jacqueline Moudeina.

XS
SM
MD
LG