Liens d'accessibilité

CPI : L’accusation requiert 30 ans pour Thomas Lubanga


Thomas Lubanga (au c.), attendant son verdict à La Haye (14 mars 2012)

Thomas Lubanga (au c.), attendant son verdict à La Haye (14 mars 2012)

La Cour pénale internationale a entamé mercredi une audience sur la sentence de l’ex-chef de guerre congolais

La CPI tient depuis mercredi matin à La Haye une audience sur la sentence qu’elle devrait infliger à l’ex-chef de guerre congolais Thomas Lubanga, condamné pour avoir recruté des enfants soldats dans la guerre en Ituri en 2002 et 2003.

Le procureur de la Cour, Luis Moreno-Ocampo, a requis une peine de 30 ans de prison pour M. Lubanga, tandis que l’un des avocats de la défense, Jean-Marie Biju Duval, a appelé les juges à "une extrême prudence" au moment de déterminer la peine de l'ancien chef de milice. Me Duval a assuré que son client avait toujours eu la volonté de "mettre fin aux crimes qui ensanglantaient l'Ituri".

Le procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampo (3 mars 2011)

Le procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampo (3 mars 2011)

Le verdict du 14 mars était le premier rendu par la Cour pénale internationale depuis sa création, il y a une dizaine d’années.

Ecroué à La Haye depuis 2006, le fondateur de l'Union des patriotes congolais (UPC) et ex-commandant des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), la branche militaire de l'UPC, avait plaidé non coupable. Sa condamnation a été saluée par de nombreux groupes de défense des droits humains et de responsables gouvernementaux à travers le monde.

XS
SM
MD
LG