Liens d'accessibilité

IAAF/dopage : Interpol va coordonner une enquête mondiale pilotée par la France


Archives - un athlète russe fait une tentative au saut en hauteur dames pendant le championnat du monde de l'IAAF au Stade National de Chine à Pékin, mercredi 21 mai 2014.

Archives - un athlète russe fait une tentative au saut en hauteur dames pendant le championnat du monde de l'IAAF au Stade National de Chine à Pékin, mercredi 21 mai 2014.

Dans le cadre de cette opération, baptisée "Augias", Interpol travaille maintenant avec ses pays membres susceptibles d'être concernés par l'enquête, notamment Singapour.

Interpol va coordonner une enquête mondiale pilotée par la France à la suite de la publication du rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) autour du dopage.

Lors de ses investigations, l'AMA avait déjà demandé l'assistance de l'unité de lutte antidopage de l'organisation internationale de coopération policière, basée à Lyon (centre-est de la France).

Dans le cadre de cette opération, baptisée "Augias", Interpol travaille maintenant avec ses pays membres susceptibles d'être concernés par l'enquête, notamment Singapour.

L'enquête évoquée par Interpol porte "sur ce qui semblerait être une affaire internationale de corruption dans laquelle seraient impliqués d'ex-responsables sportifs ainsi que des athlètes soupçonnés d'avoir dissimulé des faits de dopage", a souligné l'organisation dans un communiqué lundi.

La direction des investigations a été confiée par les autorités françaises au juge d'instruction parisien Renaud Van Ruymbeke "sur des accusations faisant notamment état de corruption active et passive, de blanchiment de fonds et d'association de malfaiteurs".

Dans ce cadre, la police française a déjà "procédé, la semaine dernière, à des perquisitions ordonnées pour les besoins de la procédure d'instruction dans des domiciles privés et dans des locaux d'entreprises", a précisé Interpol.

Le rapport de l'AMA, publié lundi à Genève, juge notamment que les JO-2012 de Londres ont été "sabotés" par la présence d'athlètes dopés et recommande la suspension à vie de cinq athlètes russes dont la championne olympique en titre du 800 m, Maryia Savinova.

Le rapport se concentre uniquement sur la Russie et l'athlétisme mais le "dopage organisé" concerne d'autres pays et d'autres sports, estime l'AMA dans son rapport.

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) va lancer la procédure d'application des sanctions contre la Russie demandées par l'Agence mondiale antidopage (AMA), indique l'instance dans un communiqué lundi.

"Les informations révélées par la commission d'enquête indépendante de l'AMA sont alarmantes. Nous avons besoin de temps pour les digérer et en comprendre tous les détails. J'ai cependant demandé au Conseil de l'IAAF de lancer la procédure relative aux sanctions proposées contre l'ARAF (la Fédération russe d'athlétisme)", fait savoir le président de l'IAAF Sebastian Coe dans un communiqué.

Coe a succédé au Sénégalais Lamine Diack en août dernier à la tête de l'IAAF. Lamine Diack est depuis la semaine dernière sous le coup d'une mise en examen pour corruption et blanchiment aggravé.

"Cette décision (de lancer la procédure d'application des sanctions contre la Russie, ndlr) n'a pas été prise à la légère. Nos athlètes, nos partenaires et nos fans ont mon assurance totale que là où il y a eu des défaillances dans notre gouvernance ou dans nos programmes antidopage, nous les résoudrons. Nous ferons tout ce qu'il faut pour protéger les athlètes propres et reconstruire la confiance en notre sport. L'IAAF continuera à offrir à la police son entière coopération dans le cadre de leurs investigations".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG